Accueil Sports Sports moteurs Formule 1

Charles Leclerc, contraint à l’abandon en Espagne: «Déçu mais il y a du positif»

Les superstitieux diront que c’est peut-être mieux comme ça : que Charles Leclerc soit frappé par la poisse une semaine avant « son » Grand Prix de Monaco où il a toujours connu une noire malchance depuis qu’il est en Formule 1.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

En supposant ainsi que la perte de puissance survenue au 27e tour d’un Grand Prix d’Espagne qu’il survolait alors presque trop facilement ne pourrait plus se reproduire dans les rues de la Principauté dimanche prochain. Le patron de la Scuderia voyait cela de façon plus pragmatique : en se disant que, « comme il n’y a qu’une semaine entre les deux courses, on n’aura pas le temps de gamberger : ramené à Maranello, l’unité de puissance va être décortiquée afin de voir la ou les pièces défaillantes. Et puis on sera déjà aux essais du prochain Grand Prix, et tout repartira », glissait lucidement Mattia Binotto, visiblement peu décontenancé par cet incident qui s’est pourtant traduit par la perte du leadership dans les deux championnats.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Formule 1

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs