Accueil Sports Cyclisme Route

Tour d’Italie: Richard Carapaz sort de sa coquille

Comme en 2019, l’Equatorien a pris le pouvoir au terme de la 14e étape. Mais le leader d’Ineos n’a pas encore gagné : la formation Bora de Jai Hindley semble résolue à lui mener la vie dure dans la dernière semaine.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

En cassant les codes de leurs épreuves, les organisateurs des « Grands Tours » ont désormais la certitude que les enchaînements chrono, sprint et haute montagne n’ont plus d’avenir dans une course de trois semaines. En une seule étape, samedi, dont le sommet était situé à… 690 mètres, sur les hauteurs de Turin, soit moins que le toit de la Belgique à Botrange, le Giro s’est peut-être joué. Il a en tout cas pris une tournure plus concrète en ce qui concerne les favoris, jusque-là calfeutrés à l’abri des difficultés par leurs équipiers.

Grandissime favori, Richard Carapaz s’était en effet satisfait d’une course d’observation, ravi de laisser à Juan Pedro Lopez la responsabilité de la défense du maillot rose. La dépense d’énergie provoquée par ces efforts à répétition a au moins permis à l’Espagnol de vivre un rêve éveillé, depuis une autre étape du même acabit à l’Etna.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs