Fiscalité: les Panama Papers ont rapporté plus d’un milliard

d-20171228-3JT8ML 2018-06-25 22_28_57
 
Le choix de la rédaction
  1. Laura Ciarcelluto, aux commandes de la table d’hôte Lau à Liège, résume l’état d’esprit de son secteur: «On ne peut quand même pas relancer nos affaires en fonction de la météo!»

    Coronavirus: l’horeca est hostile à une réouverture en terrasses uniquement

  2. Les bourgmestres, en tant que chefs de la police, ont tendance à prôner une politique de prévention plus que de répression.

    Mesures covid: les bourgmestres tirent la sonnette d’alarme

  3. A terme, les trains devront être ponctuels et rapides, arriver dans des gares accueillantes où les horaires avec les bus seront mieux coordonnés, où des vélos disponibles, avec une billettique unique pour tous les transports en commun.

    Améliorer le rail belge: les discussions peuvent enfin débuter

La chronique
  • La Lettre d’Ivan De Vadder: Suffit-il de mesurer pour savoir?

    Depuis 2003, des chercheurs de la Faculté des Sciences Sociales et Politiques de l’université d’Anvers disposent de l’Electronic News Archive (ENA), une base de données qui effectue des recherches sur les JT de 19 heures du service public, Het Journaal de la VRT, et de la chaîne commerciale, Het Nieuws de VTM. L’ENA est unique au niveau international et est devenue un ensemble de données impressionnant de plus de 250.000 sujets d’actualité, fréquemment utilisé pour la recherche scientifique. Pour chaque sujet, les données de base telles que la durée de l’actualité et la date de diffusion sont codés, à côté des thématiques, les noms des journalistes et des « acteurs ». Le temps de parole de chacun est mesuré exactement à la seconde. La conclusion du nouveau Bulletin de l’ENA, paru la semaine passée, est stupéfiante : « Le coronavirus a occupé 60 % du temps d’antenne des JT flamands ».

    Pour aboutir à cette conclusion, les chercheurs ont, entre janvier et octobre 2020, codé 5.314 sujets de JT, ce qui équivaut à 250 heures d’actualités uniquement consacrées à la...

    Lire la suite

  • Cécile Djunga nous apprend que le cyberharcèlement n’est pas une fatalité

    La Justice n’a pas fait de cadeau hier au cyberharceleur de Cécile Djunga, condamné à 15 jours de prison ferme et 1.600 euros d’amende.

    A l’époque des faits, Cécile Djunga présentait la météo sur la RTBF. Ce moment de grand audimat était devenu un moment de grande tension pour celle qui était régulièrement insultée sur les réseaux sociaux. Cécile Djunga avait craqué. Puis, elle avait décidé de traîner en justice l’un de ses harceleurs. En 2018, ce solitaire hargneux avait couvert de propos racistes...

    Lire la suite