Accueil Énergie

Prix de l’énergie: le coût pour l’Etat de l’élargissement du tarif social est plus important que prévu

Temps de lecture: 2 min

Depuis le début 2021, deux fois plus de ménages bénéficient d’un tarif social réduit de l’énergie. Dans ce cas, c’est le gouvernement qui compense la différence avec le prix normal. Mais, en raison de la forte augmentation des coûts énergétiques, cela coûte à l’État beaucoup plus que prévu, lit-on lundi dans De Standaard .

En 2020, 424.000 familles bénéficiaient automatiquement de ce tarif, soit environ 8,5 % de l’ensemble des ménages belges, selon des données du Service public fédéral Économie. Le tarif n’était alors accessible qu’aux personnes ayant un certain statut.

Le gouvernement a toutefois décidé de soutenir les personnes ayant connu des difficultés à la suite de la crise du coronavirus en élargissant, depuis février 2021, le droit à ce tarif social à toute personne ayant un revenu brut inférieur à 1.640 euros par mois. Cela concerne de nombreux retraités et des personnes seules, ce qui a porté à 871.000 le nombre de ménages bénéficiant de cette aide. Ce total est depuis passé à 880.024.

Cette prolongation a cependant coûté au gouvernement beaucoup plus que prévu. Le dernier rapport trimestriel de la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg) montre en effet que l’allocation majorée coûtera au total 865 millions d’euros entre son lancement en février 2021 et sa fin provisoire en septembre de cette année. Sur les 11 mois de 2021, elle a représenté un montant de 265 millions d’euros.

Les prix de l’énergie ont tellement augmenté, en partie à cause de la guerre en Ukraine, que l’ajustement de cette année coûtera donc déjà plus du double de celui de l’année dernière. De janvier à septembre, la facture s’élèvera en effet à pas moins de 600 millions d’euros.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lietard Rudy, lundi 23 mai 2022, 7:44

    Les courageux travailleurs paieront pour les fainéants, comne d'habitude.

  • Posté par c006ED7, lundi 23 mai 2022, 7:14

    Maintenir les gens dans la précarité et devoir ensuite les arroser d'aide. Le triste électoralisme à la sauce Belge. Et si on arrêtait cette rage taxatoire et qu'on laissait aux gens de quoi vivre décemment ?

  • Posté par Houbar Arlette, vendredi 24 juin 2022, 14:08

    C'est dans la mentalité de faire payer les factures à ceux qui se lèvent chaque matin pour aller travailler et qui en récompense doivent calculer pour boucler les fins de mois. Eux profitent du système à fond et nous nous sommes les cochons payant. Et tout çà avec l'aval de notre gouvernement.

  • Posté par Lietard Rudy, lundi 23 mai 2022, 8:31

    La majorité de celles et ceux qui sont dans la précarité l'a bien cherché. Resto, cigarettes, smartphone, vacances, pour ça il y a de l'argent.

  • Posté par J.-M. Tameyre, lundi 23 mai 2022, 8:15

    Il faudrait alors leur apprendre à gérer un budget ! Je connaissais 2 ou 3 personnes (ça fait beaucoup pour un ménage) qui n'avaient plus rien au 15 mais... ça va au restaurant, ça part en vacances 3 fois par an et ça remplace sa voiture tous les 3 ans. Avec l'intention déterminée et affichée de faire payer la communauté. Par... désœuvrement.

Aussi en Énergie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une