Accueil Monde France

Affaire Abad: le ministre français réfute les accusations de viols et n’envisage pas de démissionner

Deux femmes accusent Damien Abad de viols. Depuis les révélations de Mediapart, samedi, c’est l’embarras à tous les étages.

Temps de lecture: 2 min

Le nouveau ministre des Solidarités Damien Abad s’est dit « innocent » lundi des accusations de viols portées à son encontre par deux femmes et a indiqué ne pas envisager de démissionner, lors d’une déclaration à la presse dans sa circonscription de l’Ain.

« Un homme innocent doit-il démissionner ? Je ne crois pas », a martelé M. Abad, qui s’exprimait lors d’un déplacement à Saint-Jean-le-Vieux. « Je conteste les accusations à mon encontre avec la plus grande fermeté (…) Je n’ai jamais violé une seule femme de ma vie », a ajouté M. Abad.

« Toutes les relations sexuelles que j’ai pu avoir dans ma vie ont toujours été mutuellement consenties », a insisté le ministre, soulignant que, du fait de son handicap qui entrave sa mobilité, les faits qui lui sont imputés étaient « matériellement impossibles ».

« Désormais je me consacre à ma mission de ministre, un ministre qui souhaite être sur le terrain », a encore déclaré M. Abad, qui se veut également « pleinement engagé » dans la campagne en vue de sa réélection comme député de l’Ain.

Dans une interview aux journaux du groupe Ebra, le ministre a par ailleurs dénoncé un « voyeurisme malsain qui porte atteinte » à sa « dignité », et affirmé qu’il conservait « la confiance du président de la République et de la Première ministre ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une