Accueil Opinions Éditos

Trois mois plus tard, les ravages, la déstabilisation, la peur…

Les pays de l’Est de l’Europe sont hantés par leur propre histoire et savent le risque d’une victoire russe. Les Européens de l’Ouest ne sont pas davantage à l’abri.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Je n’ai jamais eu autant honte de mon pays. La guerre agressive déclenchée par Poutine contre l’Ukraine, et de fait contre le monde occidental, n’est pas seulement un crime contre le peuple ukrainien mais aussi, peut-être le plus grave, un crime contre le peuple des Russes. Avec une lettre Z en caractère gras, barrant tous nos espoirs et perspectives d’une société libre et prospère dans notre pays. » Ces mots sont de Boris Bondarev, conseiller depuis 20 ans de la mission russe auprès du Bureau des Nations unies à Genève, qui a présenté lundi sa démission dans une lettre assassine.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Esser Olivier, mardi 24 mai 2022, 19:55

    Vous constatez que le lockdown chinois est un problème. Mais vous étiez très enthousiaste quand c'était nos autorités qui décrétaient le lockdown. Tout était bon pour éradiquer le covid, "quoi qu'il en coûte". Bien oui, ça risque de coûter cher et le covid est toujours là. La Russie commet des actes qu'on préférerait ne pas voir, moi le premier. Qui pourrait se réjouir d'une guerre et de ses horreurs? Mais l'Arabie Saoudite fait la même chose au Yémen et là, cela n'a l'air de déranger personne, on veut même leur acheter encore plus de pétrole pour compenser le pétrole russe. Vous n'en parlez même pas. Ce que j'aimerais ce sont des journalistes ayant une indépendance d'esprit un peu plus grande vis-à-vis de nos autorités. C'est la différence entre le bon journalisme et la propagande.

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 25 mai 2022, 13:37

    @Esser Olivier. On connaît très bien ce genre de pseudo dialectique indigente , qui consiste à renvoyer dos - dos des évènements ... pour minimiser le SUJET dont on débat ! p. ex. : "la guerre en Ukraine n'est pas plus terrible que celle du Vietnam" ou "la peste n'est pas mieux que le choléra" ; etc, etc. Vous aviez dit "propagande" ? Mdr.

  • Posté par Raspe Eric, mardi 24 mai 2022, 8:24

    Trois mois plus tard,... Ce foirum reste ouvert à la propagande russe, aux propos racistes et homophobes, aux appels explicites au meurtre. C'est répugnant, irresponsable et indigne d'un journal de qualité réduit au pire du pire des réseaux asociaux. C'est insultant pour la démocratie : cela la pourrit de l'intérieur. Vous en portez une lourde responsabilité, delvaux. N'ajoutez pas en prime l'infamie de l'hypocrisie à la vénalité la plus sordide.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, mardi 24 mai 2022, 15:02

    Excellent !

  • Posté par collin liliane, mardi 24 mai 2022, 14:24

    @ Petitjean Marie-rose, Une simple constatation n'en mérite vraiment pas autant. Mais comme vous semblez aimer vous incliner, .... pourquoi pas.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs