Accueil Société

Vers un permis à points en Belgique? «C’est à l’étude», selon Georges Gilkinet

Le ministre de la Mobilité Georges Gilkinet (Ecolo) a commenté une étude de l’institut de sécurité routière Vias, qui plaide donc pour l’instauration d’un permis à points, s’inspirant de ce qui est en place dans six autres pays européens.

Temps de lecture: 3 min

Le suivi des infractions de roulage mineures en Belgique n’est pas optimal. Actuellement, trop de récidivistes passent encore entre les mailles du filet, regrette mardi Vias. L’institut de sécurité routière plaide donc pour l’instauration d’un permis à points semi-automatisé combiné à des sanctions judiciaires à partir d’un certain seuil d’infractions.

Vias a mené, à la demande du cabinet du ministre fédéral de la Mobilité Georges Gilkinet, une étude en deux parties visant d’une part à évaluer le système belge de suivi des récidivistes en le comparant avec ce qui se fait dans d’autres pays européens et d’autre part à considérer la manière d’optimiser les sanctions. Pour ce faire, une comparaison a été effectuée avec les pratiques de six autres pays européens.

Les résultats de cette étude montrent que « la Belgique est à la traîne lorsqu’il s’agit de suivre et de sanctionner les infractions routières dites mineures, c’est-à-dire celles qui ne valent pas aux contrevenants de comparaître devant le tribunal », indique Vias. « Celles-ci ne sont généralement sanctionnées que par des amendes, sans qu’il soit tenu compte du nombre de condamnations antérieures ».

En conséquence, l’institut recommande l’instauration d’un permis a point qui permettrait un suivi systématique des infractions mineures répétées ainsi que l’application de sanctions associées telles que des déchéances du droit de conduire ou des évaluations des aptitudes de conduites. Ce système serait partiellement automatisé et combiné à une évaluation judiciaire à partir d’un certain seuil d’infractions et/ou de points.

« Cette approche combinée permet de prendre des mesures correctives ciblées et personnalisées, telles que des avertissements provisoires et d’autres mesures éducatives, avant de passer à des sanctions plus sévères », défend Vias. « Un système combiné offre donc de multiples possibilités, tant dans le domaine de l’éducation que dans celui des sanctions ».

Avec 56 tués par million d’habitants en 2019, la Belgique se situe au-dessus de la moyenne européenne qui s’élève à 51. Même si la mortalité routière a été presque divisée par deux en 15 ans, la Belgique reste une mauvaise élève comparée à ses voisins européens et est passée de la 17e place au classement européen en 2005 à la 20e en 2019.

« Améliorer la sécurité sur nos routes et diminuer le nombre de victimes, c’est est une priorité absolue. Le drame de Strépy nous a rappelé combien nous n’avons pas encore remporté la partie, notamment contre ceux qui ont décidé de faire de la route un circuit de Formule 1 et qui multiplient les comportements dangereux en toute impunité, explique le ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet. Nous travaillons avec l’ensemble du gouvernement à mieux lutter contre la récidive de comportements routiers dangereux. L’étude sur le permis à points, dont la Belgique est un des rares pays d’Europe à ne pas disposer, sera évidemment intégrée dans nos réflexions et dans notre plan d’action. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

56 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 30 mai 2022, 10:53

    La pandémie Covid + maintenant la crise Poutinienne en Ukraine, coûte cher (très) à nos économies (c'est le prix pour notre Santé et pour notre Liberté). Il faudra maintenant bien analyser toutes ces mesures "innocentes" (lisez "pour notre bien") que certains politiques préconisent ... et qui servira a renflouer le budget ! (Permis à point; multiplication de Radars; gel d'index; accise sur l'essence; etc. )

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 30 mai 2022, 10:56

    Faut pas être naïf et tout passer à la loupe !

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 25 mai 2022, 15:03

    C'est cette CLIQUE d'idéologues (et de parasites) aux commandes de notre "mobilité" qui devrait être débarquée au plus vite. Que ce soit les instigateurs de VIAS ; du ministère de la justice (le ministre V. Quick.) ou des instances "vertes" qui empoisonnent le système ... SANS apporter la moindre amélioration objective (la preuve en sont les piètres résultats constatés ici). BUITEN; RAUS !!

  • Posté par Lemaire Didier, mercredi 25 mai 2022, 9:09

    Si aussi peu de pays appliquent le permis à points c'est que c'est une fausse bonne idée. Gilkinet est un adepte des mauvaises propositions, en bon ecolo il veut avant tout emmerder la population, c'est ainsi qu'il a son orgasme.

  • Posté par Bodart Anne, mardi 24 mai 2022, 20:05

    Quand je lis les commentaires, je suis content de constater que tout les conducteurs belges sont parfaits et que ce sont "les autres" qui sont des chauffards et donc , super, le permis a point va arriver comme zorro punir les méchants chauffards.. sauf que...non, le permis à point va punir tout le monde et même les super fachos de ce forum qui ne demande qu'a punir le voisin..mais je rigolerez bien quand tout ces super conducteurs perdront leur permis( car, non, il ne suffit pas d'être irréprochable, la répression aveugle frappe tout le monde et surtout des comportements stigmatisés plutôt que les comportements vraiment dangereux) .Le permis à point n'est que l’aboutissement d'une politique extrêmement répressive , le révélateur d'une société de moins en moins permissive et gravement autoritaire. Si certains se retrouvent dans cette société de capot , tant mieux pour eux, s'ils sont incapables de s'assumer seuls et qu'ils ont besoin d'être mener par le bout du nez pour être rassurer,tant mieux pour eux mais qu'ils n'imposent pas leurs failles aux autres...

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko