Accueil Monde Europe

Stoltenberg au Forum économique mondial de Davos: «La liberté est plus importante que le libre-échange»

Le secrétaire général de l’Otan s’est exprimé lors du Forum économique mondial de Davos (Suisse). Tout est soulignant la prospérité qu’avait apportée le libre-échange, il a rappelé que celui-ci « a un prix ».

Temps de lecture: 2 min

La guerre en Ukraine a appris aux pays occidentaux que le commerce avec les régimes autoritaires a un prix. C’est ce qu’a déclaré le secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, au Forum économique mondial de Davos (Suisse). Stoltenberg faisait référence à la Russie et à la Chine. Le commerce international avec ces pays a mené à une grande prospérité, a-t-il déclaré. Mais « cela a également des implications pour notre sécurité ».

« La liberté est plus importante que le libre-échange », a déclaré M. Stoltenberg. « Protéger nos valeurs est plus important que de faire des profits. »

Interrogé à ce sujet, le secrétaire général de l’Otan a confirmé qu’il faisait notamment référence à Nord Stream 2, le projet, aujourd’hui abandonné, d’un gazoduc entre la Russie et l’Allemagne. « Nous avons tous appris une leçon. Nous sommes pour le libre-échange qui a apporté beaucoup de prospérité, mais il a un prix », a déclaré M. Stoltenberg. La Russie détient un « moyen d’intimidation ».

La question turque

M. Stoltenberg a également indiqué que la Turquie pourrait être persuadée de finalement ouvrir l’alliance à la Finlande et à la Suède. Le président Recep Tayyip Erdogan avait déclaré qu’il n’y était pas favorable.

« J’ai parlé avec lui samedi », a déclaré M. Stoltenberg. « La Turquie a exprimé ses préoccupations concernant le terrorisme et les intérêts en matière de sécurité. Nous devons les aborder. Je suis convaincu que nous trouverons un moyen de résoudre les problèmes, comme nous l’avons fait auparavant, et que nous accueillerons la Finlande et la Suède comme membres à part entière. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Europe

Royaume-Uni: deux ministres lâchent Boris Johnson en plein scandale

Les chefs des Finances et de la Santé remettent en cause les compétences de Boris Johnson et sa capacité à tenir en bon état de marche le parti conservateur comme le pays. Le vice-président du parti démissionne lui aussi en direct à la télévision.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une