Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: le double désarroi de Biélorusses en exil

Voitures vandalisées, refus de prestation de service, agressions physiques ou verbales… Les cas de discrimination à l’encontre de Biélorusses vivant en exil se sont multipliés depuis le début de la guerre en Ukraine, notamment en Pologne.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Mais qu’a donc bien pu faire la petite Maya, du haut de ses trois ans, pour subir pareille exclusion ? Le coup de fil, sec et soudain, n’a pas fini d’interloquer sa mère, Maria Grits. C’est le directeur du jardin d’enfants qui l’a mise au courant, début mai : « Madame, vous n’êtes pas Ukrainienne, venez chercher votre enfant, et au revoir. » Qu’importe si sa famille arrivait tout droit d’Ukraine, d’un pays en guerre. Maria le lui a répété, en vain. Cela ne faisait qu’une semaine que Maya avait intégré le jardin d’enfants, et voilà qu’elle se faisait mettre à la porte. Une décision arbitraire que Maria attribue directement à sa nationalité : biélorusse.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Lambert André, mercredi 25 mai 2022, 22:08

    Avec ces 2 gugusses, on dirait vraiment Laurel et Hardy.

  • Posté par Esquenet Alexandre, mercredi 25 mai 2022, 18:15

    "Des gens ont soudainement décidé que les Biélorusses étaient dans le camp de l’ennemi. " C'est le cas

  • Posté par Retine Marc, mercredi 25 mai 2022, 14:34

    En effet, Poutine ne représente pas tous les Russes et son complice Loukachenko ne représente pas tous les Biélorusses. En ce qui nous concerne, tous les Belges ne sont pas assez bêtes à ne pas faire la différence. Poupou et Loulou out ...

  • Posté par Masure Luc, mercredi 25 mai 2022, 10:48

    Les ethno-différentialistes, sont les meilleurs alliés des nationalistes-dictateurs. Quand distinguera-t-on la nationalité d'une personne de son attachement aux valeurs démocratiques? Ceux qui rejettent ces Biélorusses exilés se placent dans le même camp que les dictateurs de Russie et de Biélorussie et d'ailleurs.

  • Posté par Raspe Eric, mercredi 25 mai 2022, 13:37

    Hélas, pour vous compléter monsieur Masure, ce genre de personnage pullule sur ce foirum.

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs