Accueil Planète Biodiversité

La pêche au drone, un fléau pour la biodiversité

Encore marginal, le phénomène de la pêche au drone prend de l’ampleur dans certaines régions du globe au point que l’Afrique du Sud vient de l’interdire, car il permet d’atteindre des bancs de poissons invisibles à l’œil nu.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

La pêche à l’aide de drones, une pratique qui n’est pas encore très répandue mais déjà contestée. Elle fait naître des craintes au point que l’Afrique du Sud vient de l’interdire après une longue bataille judiciaire avec les fabricants de ces appareils. Initiée en Australie, aux Etats-Unis et en Nouvelle-Zélande depuis 2015, cette nouvelle technique permet aux pêcheurs de se faire aider de petits aéronefs sans équipage et pilotés à distance. Un avantage pour le pêcheur mais une potentielle catastrophe pour la biodiversité.

Grâce à l’altitude, le drone permet de repérer les bancs de poissons à plus grande distance du bord de mer. Les machines spécialement développées pour la pêche peuvent parcourir près d’un kilomètre de distance. Une méthode, qui permet de jeter la ligne là où il faut. Et notamment dans des endroits imperceptibles à l’œil nu, puisque le pêcheur se trouve sur le rivage.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Otte Gérard, vendredi 27 mai 2022, 2:37

    A la pêche aux drônes, drônes, drônes, drônes, je peux y aller Maman, Hilde Crevette a pris son congé Maman.

Aussi en Biodiversité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs