Accueil Culture Musiques

Alicia Keys jette son blush au feu

En refusant désormais tout maquillage, la chanteuse et musicienne new-yorkaise devient l’étendard de celles qui luttent contre les diktats féminins.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

En 1915, Coco Chanel vire son corset. Dans les années 60, les féministes brûlent leur soutien-gorge. 2016 : Alicia Keys, star du R’n’B et de tout le bling bling assorti, vide sa trousse : « J’arrête de me maquiller ».

Parce qu’elle n’en peut plus, dit-elle, « de ce lavage de cerveau quotidien que subissent les femmes pour être toujours plus minces, sexy, désirables ou parfaites. J’en ai assez de les voir jugées en permanence ». Le 31 mai, dans la Lenny Letter, la newsletter féministe de l’actrice Lena Dunham, elle revendique haut et fort sa vision d’une féminité plus naturelle et sans artifice. « Je ne veux plus rien camoufler, écrit-elle, ni mon visage, ni mon esprit, ni mon âme, ni mes pensées, ni mes rêves, ni mes combats, ni mon cheminement émotionnel. Rien ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, jeudi 9 juin 2016, 11:10

    Cela, si vous le faites en toute conscience et en toute "vérité"; c'est tout simplement à la fois SUPER et SUPERBE. Et ,c'est en toute et sincère gratitude que le pense réellement.

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs