Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: l’offensive russe s’intensifie dans le Donbass

Pour le président ukrainien Volodymyr Zelensky, l’armée russe veut « tout détruire dans le Donbass ». Les Ukrainiens peinent à défendre cette région à l’est du pays.

Temps de lecture: 3 min

L’armée russe tente coûte que coûte de resserrer son étau sur la région de Lougansk, dans le Donbass, à l’est de l’Ukraine, où elle a intensifié son offensive dans l’objectif de « tout détruire », selon le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Dans la région de Lougansk, les Russes avancent dans toutes les directions à la fois », a affirmé mercredi le gouverneur régional Serguiï Gaïdaï, sur Telegram. « La situation dans le Donbass est extrêmement difficile », a reconnu de son côté mardi soir le président Zelensky. « Toutes les forces que l’armée russe encore, ont été jetées là pour l’offensive » car ils « veulent tout détruire », a-t-il affirmé.

Moscou a décidé d’intensifier son offensive dans le Donbass, formé des régions de Lougansk et de Donetsk, que les Ukrainiens peinent à défendre, après avoir éloigné les forces russes des deux plus grandes villes du pays, Kiev et Kharkiv (nord-est).

C’est notamment pour défendre le Donbass, partiellement contrôlé depuis 2014 par des séparatistes prorusses, d’un prétendu « génocide », que le président russe Vladimir Poutine a déclenché le 24 février l’invasion de l’Ukraine.

« Nous continuerons l’opération militaire spéciale jusqu’à la réalisation de tous les objectifs », a insisté mardi le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou. Il a également souligné que Moscou s’apprête à mener une longue offensive en Ukraine.

Le gouverneur régional du Donbass a fait état de « bombardements de plus en plus intenses » et affirmé que « l’armée russe a pour objectif de détruire complètement Severodonetsk », ville stratégique au nord-ouest de Lougansk.

« Nous sommes un avant-poste qui retient l’assaut et qui le fera. Malgré la supériorité de l’armée ennemie, nous gagnerons, car nous nous battons pour notre terre », a lancé Serguiï Gaïdaï, comparant la situation dans la région de Lougansk à celle de province de Marioupol.

« Accélérer les livraisons d’armes »

Cette grande cité portuaire du sud-est a été pratiquement rasée après plusieurs semaines de siège et de bombardements.

Les Russes encerclent Severodonetsk et Lyssytchansk, deux localités séparées par une rivière et qui constituent la dernière poche de résistance ukrainienne. Des combats sont également en cours pour le contrôle de la ville de Lyman, un important nœud ferroviaire dont la prise constituerait un progrès important dans ces tentatives d’encerclement, a affirmé le chef des séparatistes prorusses de Donetsk, Denis Pouchiline.

« Des unités russes et de la milice populaire (l’armée séparatiste prorusse) sont entrées dans la ville », a-t-il affirmé lors d’une émission pro-Kremlin diffusée sur Youtube, ces informations étant impossibles à vérifier dans l’immédiat.

Le ministère ukrainien de la Défense a aussi évoqué d’intenses combats dans les environs des localités de Popasna et de Bakhmout, dont la chute donnerait aux Russes le contrôle d’un carrefour important pour l’effort de guerre ukrainien.

Dans ce contexte, Kiev a appelé instamment les Occidentaux à lui livrer davantage d’armements. « L’offensive russe dans le Donbass est une bataille impitoyable, la plus vaste sur le sol européen depuis la Seconde guerre mondiale. J’exhorte nos partenaires à accélérer les livraisons d’armes et de munitions », a ainsi lancé mardi le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba. Le président Zelensky lui-même a réclamé des « armes lourdes : grenades propulsées par des fusées, chars, armes antinavires et autres armes ».

La situation sur le front méridional demeure stable, bien que les Ukrainiens y revendiquent des gains territoriaux.

Par ailleurs, à Kharkiv (nord-est), la vie a commencé à reprendre son cours normal, le métro, qui a servi d’abri contre les bombes, circulait à nouveau depuis mardi.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par STORDIAU Pierre, mercredi 25 mai 2022, 20:23

    Pour la Démocratie et les valeurs qui fondent la dignité humaine ... on continuera a aider le peuple Ukrainien a se défendre de la barbarie, jusqu'au bout : C'est une obligation de "moyens" ... même si le "résultat" n'est pas le "but" en soi.

  • Posté par Detaille JM, mercredi 25 mai 2022, 12:21

    @Patrick Schroeven, guerre soviéto-finlandaise 1939

  • Posté par Detaille JM, mercredi 25 mai 2022, 12:17

    Patrick Schroeven, guerre soviéto-finlandaise 1939

  • Posté par Patrick Schroeven, mercredi 25 mai 2022, 12:06

    @Bastin, soyons sérieux, vous croyez vraiment que Poutine envahirait la Finlande, pour quel gain? Même l’URSS n’y a pas touché... Vous regardez trop Netflix ....

  • Posté par Bastin Eric, mercredi 25 mai 2022, 13:34

    Je poursuis simplement la logique capitularde de l'ami Z. L'affaire de l'unification de l'Eurasie de Lisbonne à Vladivostok fait écho à une déclaration récente de Dimitri Medev. Je ne crois pas une seconde à ce que ces fadaises se réalisent. Je pousse simplement jusqu'à l'absurde les conséquences d'une attitude de reddition sans conditions sous prétexte de ne pas faire de dégâts ou victimes supplémentaires.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une