Accueil Culture Cinéma

Mikhaël Hers à propos de «Les passagers de la nuit»: «Je me sens façonné et construit par les années 1980»

Le réalisateur plonge au cœur des années de son enfance pour une chronique familiale sensible.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Il y a dans les films de Mikhaël Hers une sorte de mélancolie et un amour des personnages imparfaits. Après Memory Lane, Ce sentiment de l’été et Amanda, le réalisateur français se plonge au cœur des années 1980 dans Les passagers de la nuit. Elisabeth (Charlotte Gainsbourg), vient d’être quittée par son mari et doit assurer le quotidien de ses deux adolescents. C’est ainsi qu’elle trouvera un petit boulot dans une émission de radio de nuit, où elle fera la connaissance de Talulah, jeune fille désœuvrée qu’elle décidera de prendre sous son aile…

Qu’est-ce qui vous attirait tant dans les années 1980 ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs