Accueil Auto

Prix de l’énergie: nouvelle hausse pour le diesel

Le diesel s’approche de la barre symbolique des 2 euros le litre.

Temps de lecture: 1 min

Le plein de diesel (B7) sera légèrement plus cher jeudi. Le prix maximum augmentera de 1,8 centime pour atteindre 1,977 euro par litre. C’est ce que rapporte le SPF Economie.

A la fin de la semaine passée, le prix du diesel était à nouveau passé sous la barre des 2 euros. Malgré la nouvelle augmentation, le carburant restera en dessous de cette limite symbolique. Au début de l’année, le prix du diesel avait atteint le prix record de 2,286 euros. Pour l’essence, rien ne change jeudi. Le Super 95 (E10) restera à 1,979 euro, soit un dixième plus cher que le diesel.

Le mazout sera également plus cher jeudi. Pour les commandes de plus de 2.000 litres, le mazout sera majoré de 1,3 centime, avec un maximum de 1,1942 euro par litre.

Cette hausse des prix est due aux fluctuations des cotations des produits pétroliers et des biocomposants de ces carburants sur les marchés internationaux.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Duchâteau Jean-Philippe, mercredi 25 mai 2022, 13:09

    Cela fait exactement 10 ans que l’OMS sortait un rapport démontrant, ce que tous les intéressés savaient déjà depuis longtemps, que le diesel est le pire des carburants fossiles en ce qui concerne la vraie pollution, celle qui rend l’air irrespirable, celle qui détruit nos poumons et notre santé. 10 ans après et plusieurs scandales, le diesel est toujours là, toujours trop présent dans nos rues, toujours moins cher que l’essence. Bravo au lobby du diesel qui parvient à faire croire, comme celui de la cigarette il y a quelques décennies, que tout va bien, que les scientifiques et que les statistiques se trompent, que les morts du diesel, en fait, n’existe pas. Ce qui arrange tout le monde du simple conducteur qui ne peut pas remettre ses bonnes vieilles habitudes en question au politique qui ne peut pas se mettre son électorat à dos. Un bon gestionnaire, un homme logique et droit, interdirait tout de suite toute utilisation de ce carburant qui tue par milliers nos concitoyens. Ce qu’on a fait pour la COVID, pourquoi ne pas le faire pour le diesel qui est tout aussi dangereux au niveau de la mortalité ? Ce scandale, dont l’ampleur dépasse l’imagination, est une honte pour les quelques pays qui ont imposés son utilisation. Si j’avais le temps et surtout les moyens financiers pour le faire, j’attaquerais en justice les constructeurs (Audi et Peugeot en tête) et toutes les personnes qui ont favorisés d’une manière ou une autre le diesel, ce tueur silencieux.

Aussi en Auto

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière