Accueil Économie Entreprises

Grèves chez Ryanair cet été: la compagnie menace les pilotes belges

« Les grèves ne mènent à rien », a fait savoir la compagnie aérienne irlandaise dans un mémo interne. Elle menace de retirer des avantages si les pilotes persistent à faire grève.

Temps de lecture: 3 min

La compagnie aérienne irlandaise Ryanair a informé ses pilotes belges qu’ils devront faire face à des conséquences s’ils se mettent en grève. En début de semaine, les pilotes belges avaient indiqué qu’un préavis de grève avait été envoyé pour cet été. « Les grèves ne profiteront pas à nos pilotes belges et ne feront que retarder ou annuler le recouvrement des salaires et mettre en danger les avions et les emplois », a déclaré mercredi le directeur des ressources humaines Darrell Hughes, dans un mémo interne, que Belga a pu consulter.

Il y a quelques jours, les syndicats de cinq pays, dont la Belgique, ont porté une menace de grève européenne du personnel de cabine (stewards et hôtesses) de Ryanair si la compagnie aérienne irlandaise low cost n’accepte pas un « véritable dialogue social ». Le BeCA, l’association professionnelle des pilotes de ligne en Belgique, et les syndicats ACV Puls et CNE ont annoncé lundi soir qu’ils soutenaient l’action des membres d’équipage, qui sont basés dans notre pays, et qu’une proposition de grève avait été déposée pour les pilotes également.

Le mécontentement du personnel de cabine et des pilotes est lié au fait que Ryanair « contourne continuellement le droit du travail belge », affirment le BeCA et les syndicats. Selon l’association professionnelle et le syndicat, l’entreprise utilise tous les moyens possibles pour se soustraire à ses engagements pris en 2019 de respecter et d’appliquer la législation nationale.

Ryanair, de son côté, a souligné mercredi dans le message adressé aux pilotes belges qu’elle avait conclu un accord avec l’ACV Puls/CNE le 7 octobre 2020 sur les conditions salariales des pilotes jusqu’en 2024 et que le syndicat souhaitait maintenant revenir dessus. « Si le syndicat ne respecte pas cet accord, tous les autres avantages négociés pour les pilotes deviendront également caducs », peut-on lire.

Dans ce cas, selon Ryanair, les pilotes perdront, entre autres, les éléments suivants : toute récupération salariale restante, le roster 5/4 (travailler 5 jours, récupérer 4 jours, etc.), tous les accords sur les transferts et les promotions, la sécurité de l’emploi ou de la base en Belgique.

« Il ne s’agit pas d’une menace, mais de l’issue rationnelle »

La compagnie aérienne low cost souligne que « les grèves ne mènent à rien ». « Les grèves ne font que nuire à la confiance des clients et aux emplois des bases belges et des équipages, alors que nous sommes encore dans une période de récupération après le phénomène corona. Il ne s’agit pas d’une menace, mais de l’issue rationnelle si nous ne pouvons pas compter sur nos équipages belges pour réaliser la planification. Nos deux bases belges sont déjà touchées par la nouvelle taxe sur les vols ».

Ryanair menace également dans la note de déplacer des capacités et des investissements de la Belgique vers d’autres pays. « Si nous ne pouvons pas avoir des négociations fondées sur des solutions négociées réalistes et réalisables, nous concentrerons nos capacités et nos investissements dans d’autres pays, où les associations et les syndicats de pilotes peuvent conclure des accords et les respecter », peut-on lire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Retine Marc, mercredi 25 mai 2022, 21:29

    Un vrai patron comme du temps de Germinal (E Zola 1885). Les nouveaux "boss" modernes sont en meute FEB et voudraient des sauts ou carrément la suppression de l'Index et nous faire turbiner à vie (...mieux à mort). Ceci dit les avions sont pleins à craquer, et un Arlonais est plus vite et pour moins cher à la Costa Brava qu'a Oostende. Quel monde formidable!

  • Posté par Joute Dodo, mercredi 25 mai 2022, 12:33

    Dommage que dans la petite video on ne mentionne pas l'aspect sécurité des voyages low cost: du personnel navigant mal payé, mal formé et épuisé représente un risque non négligeable pour la sécurité des passagers. Seule solution pour nous: boycotter Ryanair.

  • Posté par Deladrier-rase , mercredi 25 mai 2022, 12:59

    Je ne vois pas très bien en quoi la qualité du personnel de bord (en dehors des pilotes bien sûr) contribue à la sécurité des avions. Ceci étant dit, si il y a de réelles infractions aux Lois du travail belges, c'est à l'inspection sociale de contrôler et de les faire respecter. Et vu les difficultés que représente l'aviation (en vol c'est la législation de quel pays? etc...), des normes européennes seraient les bienvenues au lieu de se tracasser du diamètre des cabinets (réel). L'Irlande traîne quelques casseroles en matière financière et ne vaut guère mieux en matière de protection au travail...mais, à part via Ryanair, nous n'y sommes pas confrontés dans nos contrées.

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière