Accueil Monde États-Unis

Fusillade dans une école aux Etats-Unis: ce que l’on sait du tireur

Mardi soir, un jeune homme de 18 ans a ouvert le feu dans une école élémentaire au Texas, faisant au moins 21 morts, dont 19 enfants.

Temps de lecture: 2 min

Un adolescent de 18 ans a ouvert le feu dans une école primaire au Texas, tuant 19 jeunes élèves âgés d’une dizaine d’années tout au plus et deux enseignants, avant d’être lui-même tué. Une fusillade qui a replongé les États-Unis dans les violences liées aux armes à feu. «Il est temps de transformer la douleur en action», a réagi le président américain, visiblement ému, dans une allocution solennelle à la Maison Blanche. «Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ?»

Identifié comme Salvador Ramos, le tireur a été tué par la police, ont indiqué des responsables du Département texan de la sécurité publique.

L’adolescent a publié des messages suspects sur les réseaux sociaux avant de passer à l’acte. Il avait notamment partagé des photos d’armes et contacté une fille qu’il ne connaissait pas, lui expliquant qu’il avait un « petit secret » à lui partager. La jeune fille a révélé des captures d’écran.

Silencieux, agressif et inapproprié

Né dans le Dakota du Nord, il est décrit comme un garçon « silencieux » et parfois agressif. Le Daily Beast cite une collègue avec qui il a travaillé dans un fast-food : « Il se montrait parfois méchant envers les filles et l’un des cuisiniers. » Elle ajoute, « il envoyait des messages inappropriés aux filles ». Un gérant d’un Wendy’s à Uvalde a déclaré au New York Times que Salvador Ramos y avait travaillé pendant un an et avait démissionné il y a environ un mois : « Vous savez comment mes gars se parlent entre eux et sont amicaux ? Il n’était pas comme ça. Personne ne le connaissait vraiment. »

Selon le Washington Post, l’adolescent a été harcelé pendant son enfance, à cause d’un bégaiement et d’un zozotement. Un jour, « pour rigoler », il se serait coupé la lèvre en deux avec un couteau. C’est un ancien ami à lui qui a témoigné. Il aurait également affirmé avoir reçu des messages sur Instagram, deux heures avant le massacre, mais ne les aurait pas ouverts.

Motifs inconnus

Salvador Ramos, de nationalité américaine, aurait d’abord visé sa grand-mère, dont l’état de santé restait à préciser, avant de se rendre à l’école en voiture pour y perpétrer son massacre.

Les mobiles de cette attaque, l’une des pires dans une école depuis des années, restent pour l’instant inconnus.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dubois Raymond, mercredi 25 mai 2022, 15:45

    Sincères condoléances aux familles touchées lors de cette fusillade -

  • Posté par Kolp Manuel, mercredi 25 mai 2022, 15:03

    Mesdames et messieurs, ... les États-Unis d'Amérique! Pays de fous furieux débiles et assassins depuis le début à qui l'Europe et ses dirigeants non-élus lèchent le c.. depuis 80 ans.

  • Posté par Retine Marc, mercredi 25 mai 2022, 13:44

    212 eme fusillade de l'année dans un pays de fous où les armes sont vente libre, où il y a la peine de mort (parfois avec erreur) et où une cours de suprêmes stupide va interdire l'avortement!!! Il n'y pas qu'en Russie que les crétins circulent...

Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une