Accueil Culture

Les Racines élémentaires de Mustafa Kör: «Sans mon fauteuil roulant, je ne sais pas si je serais devenu écrivain»

Mustafa Kör est le nouveau « Poète national » de Belgique. Fils de mineur, ce Flamand d’origine turque a construit une œuvre littéraire en écho à une vie marquée par deux drames fondateurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Il est le nouveau « Poète national » de Belgique. Mustafa Kör, qui succède à Carl Norac (2020), et avant lui à Els Moors (2018), Laurence Vielle (2016) et Charles Ducal (2014), aura à cœur, durant son mandat littéraire de deux ans, de faire connaître la poésie aux quatre coins du pays. Il publiera six poèmes par an, autour de thématiques liées à la société belge, ou en connexion avec sa propre histoire. Mustafa Kör a déjà annoncé son souhait de parler des régions minières, du suicide ou de la question de la mobilité dans la cité.

Vous ne seriez pas devenu qui vous êtes si…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs