Accueil Opinions Chroniques

«Enjeux»: Avis de tempête sur l’Atlantique

La mouvance conservatrice américaine sillonne l’Europe des nationalismes et des populismes. De passage en Hongrie, elle a trouvé son allié en la personne de Viktor Orban. La « guerre des idées » est déclarée et déterminera le sort de l’Europe et des Etats-Unis.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 5 min

America is back, clamait le nouveau président Joe Biden en février 2021, quelques jours après son entrée à la Maison-Blanche. Tout heureux de refermer la parenthèse chaotique ouverte quatre ans plus tôt par Donald Trump, il ne se doutait pas de la forme dramatique qu’allait prendre le « retour des Etats-Unis » sur la scène internationale.

Si la guerre en Ukraine a été une « sonnerie de réveil » pour l’Union européenne, elle a aussi rappelé que les Etats-Unis restaient, jusqu’à nouvel ordre, cette « puissance indispensable » dont avait parlé l’ex-secrétaire d’Etat Madeleine Albright lors des guerres dans l’ex-Yougoslavie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Lhermitte Jean-Yves , lundi 30 mai 2022, 10:03

    "A l’exemple de mouvements « woke » qui dévient d’une critique raisonnée du racisme systémique ou du masculinisme pour s’enfermer dans l’intolérance des bunkers identitaires" si vous penser ceci, c est que le message de l extreme droite et des neo conservateurs est plus prégnant dans les médias. Désolé de vous dire cela, mais votre pensée est sous influence

  • Posté par STORDIAU Pierre, lundi 30 mai 2022, 10:14

    Monsieur Lhermitte ... j'avoue n'avoir pas réussi a comprendre votre "pensée" !?

  • Posté par Otte Gérard, vendredi 27 mai 2022, 3:03

    Excellente analyse , mais "boum -boum" , Poutine ,qu'on le déplore ou non, a ravivé l'atlantisme forcé sinon libéral, avons-nous vraiment d'autres choix ?

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs