Accueil Monde États-Unis

«Atrocité», «tragique et insensé»: les Etats-Unis horrifiés après une énième tuerie dans une école (revue de presse)

La tuerie de l’école élémentaire d’Uvalde au Texas a fait au moins 21 morts, dont 19 enfants.

Temps de lecture: 3 min

A nouveau frappée par l’horreur. Après la fusillade de Buffalo où un suprémaciste blanc avait fait dix morts, puis une autre visant une église fréquentée par la communauté Taïwanaise de Californie, les Américains sont à nouveau confrontés à une tuerie. Tout ça en dix jours à peine. Mais cette fois-ci, les faits sont particulièrement traumatisants, puisque 19 des 21 victimes sont en effet des enfants, âgés d’à peine dix ans. Ce nouveau carnage vient rouvrir les plaies d’un pays fracturé par le lobby des armes, et marqué par de nombreuses tueries de masses. Il n’est par ailleurs pas sans rappeler le massacre de Sandy Hook, en 2008, où 28 personnes avaient perdu la vie, dont 20 enfants.

Le président américain Joe Biden a aussi fait part de son émotion devant les caméras de la Maison Blanche. « J’espérais en devenant président ne pas avoir à faire cela », a déclaré le démocrate de 79 ans quelques heures après le drame. « Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? », s’est-il lamenté, informé du drame dans l’avion qui le ramenait d’une tournée diplomatique en Asie. « Je suis écœuré et fatigué », a-t-il encore déclaré.

Reflétant l’émotion et le choc de tout un pays, la presse américaine a laissé exploser son désespoir. The New York Times , s’est emparé du drame en titrant simplement sa une : « Au moins 19 enfants fusillés à l’école », comme pour montrer l’absurdité de deux mots domaines qui ne vont décidément pas ensemble : l’école et la guerre.

Poursuivant ce parallèle déroutant, la une est illustrée par les images d’une ville ukrainienne dévastée dans la région du Donbass. Deux pays, deux massacres, et deux tragédies.

Le journal Newsday , basé à New-York, titre sobrement « Atrocité », en lettres blanches capitales, illustré par la photo d’un couple à l’image de tout un pays : horrifié et dans l’incrédulité. La couverture est aussi marquée par la question du président Biden : « Pourquoi laissons-nous cela arriver ? ».

De son côté, The Boston Globe choisit la même image pour illustrer sa une, et évoque « le pire massacre dans une école élémentaire depuis Sandy Hook ». Le quotidien met également ces chiffres glaçants en face : 144 jours écoulés depuis le début de l’année, pour 212 tueries de masse.

C’est une image déchirante qu’a sélectionné The Wall Street Journal pour sa couverture : celle d’un père et de sa fille, réunis après la tuerie et une attente interminable.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par El Pasajero , jeudi 26 mai 2022, 15:49

    Les américains sont fous. Ils veulent interdire l'avortement sous pretexte que c'est tuer une vie alors qu'ils permettent l'achat d'armes qui tuent aussi. Certes, il y a plus d'avortements (630 000 / an) que de morts par armes à feu (40 000 /an). Quelle hypocrisie.

Sur le même sujet

Aussi en USA

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une