Accueil Culture Cinéma

Les frères Dardenne: «Si notre film pouvait faire réfléchir les décideurs au niveau européen…»

Jean-Pierre et Luc Dardenne livrent leurs premières impressions vingt-quatre heures après la projection officielle de «Tori et Lokita» en compétition à Cannes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Suite à la projection officielle de Tori et Lokita, dévoilé hier en compétition, la presse française est divisée : il y a les pour qui reconnaissent « le cri de colère des frères Dardenne » comme Télérama, qui estiment que « cette fiction puissante mériterait de figurer au palmarès » comme Les Echos ou Paris Match qui parle de « la beauté du désespoir » et La Croix qui titre « les Dardenne, droit au cœur ». The Guardian souligne « la force et l’urgence de ce film », ScreenDaily y voit « leur cinéma revigoré » et The Variety parle de « leur retour en forme. » A France Culture, on salue la plongée dans le réel mais on regrette le didactisme alors que franceinfo dit « toujours social, talentueux et bouleversant, le duo de réalisateurs belges touche encore juste (…) avec leur épure formelle coutumière, remarquable et renouvelée ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Wauters Georges, vendredi 27 mai 2022, 9:20

    Merci les Dardenne, vous êtes pour moi une raison de plus d'être fier de mon pays et de ma Région.

  • Posté par Petitjean Marie-rose, jeudi 26 mai 2022, 11:04

    Certains commentaires témoignent de l’ignorance de leurs auteurs qui n’ont probablement jamais regardé un film de M.M. Dardenne. Ces cinéastes filment, avec tendresse, des personnages à la fois fragiles et forts, connaissant des situations difficiles et même dramatiques, et leurs ressources pour les vivre, en lien avec les autres. Il en ressort non pas du désespoir, de la dépression, mais une foi dans la vie et dans la force des « petites gens » que l’on méprise si facilement. Peut-être M.M. Dardenne sont-ils un peu naïfs quand ils espèrent que leur film fera réfléchir, sûrement ceux qui sont déjà convaincus, mais ceux qui s’accrochent à leur racisme anti toute personne qui ne leur ressemble pas ? Espérons-le avec eux.

  • Posté par Dr Mi, jeudi 26 mai 2022, 9:43

    Bravo aux frères Dardenne qui mettent le cinéma belge à l'honneur sur la scène international. Rien que pour cela merci à eux.

  • Posté par c006E95, mercredi 25 mai 2022, 22:05

    Avec les Dardenne...vive la dépression et le suicide...et dans ce cas-ci, vive l'invasion africaine ou musulmane. Les Dardenne...la preuve vivante du mal Wallon! Vive la WALBANIE ( à Bxl...c'est pas mieux)

  • Posté par ONCKELINX DANIEL, jeudi 26 mai 2022, 9:41

    Manifestement vous ne connaissez que mal le cinéma belge. Depuis quasi toujours les cinéastes belges ont dénoncé les errements de la société. Un des premier a été Henri Storck il était flamant son "misère au Borinage" est visible sur YouTube. Comme les frères il peut apparaître comme un donneur d'alerte

Plus de commentaires

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs