Accueil Société

Coronavirus: la protection des vaccins diminue rapidement, selon Sciensano

Particulièrement pour le variant omicron, la protection offerte par les vaccins anti-covid contre le virus diminue fortement après quelques mois selon une étude de Sciensano.

Temps de lecture: 2 min

La protection offerte par les vaccins anti-covid contre le virus diminue fortement après quelques mois. C’est particulièrement le cas pour le variant omicron. C’est ce qu’il ressort des résultats d’une étude à grande échelle menée par l’institut de santé Sciensano entre juillet 2021 et avril 2022 auprès de 1,43 million de personnes, publiée jeudi sur son site Internet.

Les auteurs de l’étude font une distinction entre la protection offerte par les vaccins contre une infection symptomatique (symptômes mineurs de la maladie) et contre l’hospitalisation.

La protection face à une infection symptomatique au variant delta diminue ainsi d’une estimation initiale de 81 % à 56 % 100-150 jours après la primo-vaccination. Avec un booster la protection initiale a été portée à 84 %.

En cas d’infection symptomatique au variant omicron, la protection passe de 37 % à seulement 18 % après 100-150 jours dans le contexte d’une vaccination de base. Le booster fait repasser la protection à 52 % mais après 100-150 jours, elle rechute à 25 %.

L’immunité accumulée après une infection, en combinaison avec un vaccin de rappel, fournit une protection de 67 % contre une infection symptomatique.

Protection contre l’hospitalisation

Les vaccins offrent une protection beaucoup plus élevée contre l’hospitalisation. Contre le variant delta, ce chiffre est de 93 % après un vaccin de rappel. Après 100 à 150 jours, il tombe à 87 %. Contre omicron, la protection contre l’hospitalisation d’un vaccin de rappel tombe à 66 % après 100 à 150 jours.

Sciensano en conclut donc que la protection des vaccins anti-covid contre les infections symptomatiques diminue rapidement, mais que la protection contre les hospitalisations reste plus stable. La vaccination de rappel parvient à augmenter un peu plus la protection, et l’immunité accumulée après une infection offre une protection supplémentaire, qui dure au moins un an.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Ernotte Sébastien, jeudi 26 mai 2022, 11:05

    Ils n osent même pas parler de l absence de protection contre les formes graves avec omicron. A quoi servent ces chiffres concernant delta, disparu depuis 2021? Voici les chiffres avec omicron : Lire les bulletins épidémiologiques hebdomadaires de sciensano, pages 24 a 28. Aucune protection contre l infection (0%) et aucune protection contre l hospitalisation (0%)

  • Posté par Durieux Karine, jeudi 26 mai 2022, 17:43

    Heureusement que nous avons notre expert de forum pour détecter les erreurs des spécialistes ...

  • Posté par massacry olivier, jeudi 26 mai 2022, 16:33

    Et aussi pour plus d'info, le rapport anglais, le plus détaillé en Europe : https://assets.publishing.service.gov.uk/government/uploads/system/uploads/attachment_data/file/1075115/COVID-19_vaccine_surveillance_report_12_May_2022_week_19.pdf. Ernotte milite pour un plus grand nombre de victimes.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 26 mai 2022, 15:16

    Le manipulateur crapuleux patenté ernotte omet de préciser la mise en garde de la page 23 du rapport cité. La voici. "Plus d’informations : https://www.info-coronavirus.be/fr/ 23 3.4.2. Impact de la vaccination Sciensano dispose du statut vaccinal des personnes qui développent une infection COVID- 19 ou qui nécessitent une hospitalisation ou une admission en unité de soins intensifs (USI). Cela permet la surveillance de l’incidence de l’infection COVID-19 chez les personnes qui n’ont pas été vaccinées, celles qui ont complété un schéma de primo-vaccination et celles qui ont reçu une dose de rappel. Si elles permettent une estimation préliminaire de l’impact de la vaccination (réduction relative du risque), ces données brutes ne peuvent pas être utilisées pour estimer l’efficacité des vaccins. En effet, elles ne tiennent pas compte des biais inhérents présents, tels que les différences de risque (par ex. comorbidités), de comportement ou de test dans les populations vaccinées et non vaccinées." Biais que j'ai à plusieurs reprise décrit en réponse à ses délires. Nous avons pu constater à l'occasion du débat sur le maintien des centrales nucléaire qu'ernotte est visiblement soucieux des aspects environnementaux. Une recherche plus poussée suggère qu'il en retire d'ailleurs un profit personnel. Compte tenu des inepties proférées à longueur de commentaires sur ce foirum qui démontrent son incapacité cognitive et sa malhonnêteté viscérale, je me méfierai des conseils de ce pseudo-écolo. Surtout si ces conseils sont rémunérés. En réalité ses inepties décrédibilisent son combat environnementaliste.

  • Posté par Ernotte Sébastien, jeudi 26 mai 2022, 12:26

    Allez lire les chiffres des bulletins cités ci dessus et on en reparle ;)

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko