Accueil Culture Livres

Une première condamnation de Dupuis dans l’affaire Gaston Lagaffe

Dans son combat contre la publication des nouveaux gags de Gaston Lagaffe sous la signature de Delaf, Isabelle Franquin obtient une première condamnation de Dupuis aux dépens majorés.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

La saga de la résurrection de Gaston Lagaffe se poursuit avec un premier revers judiciaire pour les Editions Dupuis. Isabelle Franquin, la seule héritière et ayant droit d’André Franquin, décédé en 1997, continue d’affirmer haut et fort qu’elle ne veut pas de « la reprise du personnage ». De son côté, Dupuis assure toujours que le droit de décider de « nouvelles exploitations » de Gaston lui appartient car son créateur l’a cédé par contrat en 1992.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Livres

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs