Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: la Russie affirme que la «guerre totale» avec l’Occident durera «longtemps»

« L’Occident a annoncé une guerre totale contre nous, contre le monde entier russe », a déclaré Sergueï Lavrov, lors d’une réunion avec des responsables de régions russes.

Temps de lecture: 2 min

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé vendredi « une guerre totale » occidentale contre la Russie et estimé que celle-ci allait durer « longtemps ».

« L’Occident a annoncé une guerre totale contre nous, contre le monde entier russe », a déclaré M. Lavrov, lors d’une réunion avec des responsables de régions russes. « On peut dire avec certitude que cette situation est avec nous pour longtemps », a-t-il estimé, alors que les puissances occidentales ont multiplié les sanctions contre Moscou pour avoir lancé une vaste offensive militaire contre l’Ukraine.

« Les Etats-Unis et leurs satellites doublent, triplent, quadruplent leurs efforts pour endiguer la Russie, en utilisant un instrumentaire très large : en commençant par les sanctions économiques unilatérales jusqu’à une propagande profondément mensongère dans l’espace médiatique mondial », a martelé le ministre, dénonçant une « russophobie sans précédent ».

Il s’en est aussi pris à « la culture dite de l’annulation » (« cancel culture » en anglais), assurant que les Occidentaux interdisaient les classiques : Tchaïkovski et Dostoïevski, Tolstoï, Pouchkine.

De nombreuses institutions culturelles occidentales ont cessé leur coopération avec des institutions étatiques russes ou banni des artistes qui soutiennent l’offensive contre l’Ukraine.

Moscou accuse de son côté l’Ukraine d’être aux mains de néonazis coupables d’avoir orchestré un prétendu génocide de la population russophone, et l’Occident de mener une guerre par procuration contre la Russie.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par Mauer Marc, samedi 28 mai 2022, 15:43

    C’est incroyable : Poutine déclare que le monde est en guerre contre lui, alors que ce n’est pas le cas, alors que lui est en guerre, mais interdit l’utilisation du terme guerre !

  • Posté par Mauer Marc, vendredi 27 mai 2022, 15:59

    Ça durera moins que cela : jusqu’à ce qu’il soit déposé ou jusqu’à ce qu’il crève !

  • Posté par Van Obberghen Paul, vendredi 27 mai 2022, 15:49

    C'est la recette bien connue de tous les tyrans menacés de l'intérieur par une opposition de plus en plus vocale, dénonçant leurs échecs patents. En l'occurence, ne pas avoir réussi à faire de la Russie un pays moderne, bien ancré dans le 21e siècle et le Monde occidental, auquel il appartient pourtant, en aillant pillé les resources du pays pour sa fortune personnelle. Pour détourner l'attention, le tyran s'invente un ennemi externe, avec des complices internes (tous ceux qui contestent son autorité). Un ennemi abominable, il s'entend, qui détesterait le pays et tous ses citoyens à un point tel qu'il n'aurait de cesse que de vouloir le détruire. Rien de cela n'existe, évidemment, mais il reste nécessaire de le faire croire pour que l'attention du "bon peuple" soit effectivement détournée, et que la passion patriotique aide le tyran à accomplir son destin impériale et conforter son pouvoir, de plus en plus absolu. En l'occurence, l'Occident ne déteste pas la Russie en tant que nation ni les Russes en tant que peuple. On se demande du reste bien pourquoi, nous détesterions la Russie et les Russes? Ça n'est, évidemment, pas une question de haine ou d'adoration, mais il est toujours bon d'en faire la question, histoire de déchainer les passions, forcément irrationnelles. Si l'Occident déteste quelque chose, ce sont les régimes tyraniques, en général, et celui de Poutine, en particulier, qui n'est pas le pays qu'il prétend diriger. Poutine n'est PAS la Russie, même s'il rêve de l'être. L'Occident tolère de tels régimes tant qu'ils ne se mèlent pas d'envahir brutalement leurs voisins, en particulier si le voisin en question est européen et démocratique. Vladimir Poutine joue parfaitement de cette partition, et n'étonne donc personne. En outre, Poutine a un très grand besoin d'en faire un conflit généralisé de l'Occident contre la Russie afin de rallier à lui des alliés potentiels qui restent timides à ce faire, et qui ont, supposément, le même ennemi: l'Occident, et les Etats-Unis en particulier. On pense à la Chine, par exemple.

  • Posté par Mauer Marc, samedi 28 mai 2022, 9:12

    Je pondérerais sur la position de la Chine : la Russie est un petit acteur économique (4x le pib de la Belgique). Ne pas se méprendre avec le fait que le territoire est immense ! La Chine ne pourrait en aucun cas compenser le commerce qu’elle fait avec l’Europe par celui qu’elle pourrait imaginer avec la pauvre petite Russie. Or la Chine est d’un cynisme absolu : elle ménagera la chèvre et le chou, mais sans jamais s’aliéner l’Europe !

  • Posté par Fuld Daniel, vendredi 27 mai 2022, 14:40

    Il y a bien longtemps que la Russie a déclaré la guerre à l'occident ... et à l'Europe en particulier !

Plus de commentaires

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une