Accueil Sports Cyclisme Route

Tour d’Italie: Koen Bouwman s’offre la 19e étape, son deuxième succès sur ce Giro

Il avait déjà gagné la 7e étape.

Temps de lecture: 3 min

La 19e étape du Tour d’Italie cycliste a été enlevé par Koen Bouwman (Jumbo-Visma). Le Néerlandais porteur du maillot bleu de meilleur grimpeur de ce Giro s’est imposé au sprint au terme des 178 km parcourus entre Marano Lagunare et le sommet vers le Sanctuaire de Castelmonte devant le Suisse Mauro Schmid (Quick-Step Alpha Vinyl). La 3e place est revenue à 3 secondes à l’Italien Alessandro Tonelli (Bardiani-CSF-Faizanè). Après avoir manqué le dernier virage, les deux autres échappés ont dû se contenter des 4e (Attila Valter à 6 secondes) et 5e places (Andrea Vendrame à 10 secondes).

Bouwman signe son 2e succès dans ce Tour d’Italie après la 7e étape le 13 mai à Potenza.

A deux jours de l’arrivée à Vérone et à la veille de l’arrivée au sommet de la Marmolada, l’Équatorien Richard Carapaz (INEOS-Grenadiers), qui a pris la 8e place à 3 : 56 a conservé le maillot rose de leader pour la 5e journée. L’Australien Jai Hindley (BORA-hansgrohe) 9e vendredi, reste deuxième à 3 secondes. L’Espagnol Mikel Landa, 10e, occupe le 3e rang à 1 : 05.

L’échappée initiale s’est dessinée après 18 km quand douze hommes ont fugué. Un Belge était parmi eux Edward Theuns (Trek-Segafredo). Trois équipes avaient deux représentants : Davide Ballerini et Mauro Schmid (Quick-Step Alpha Vinyl), Edoardo Affini et Koen Bouwman (Jumbo-Visma) et Clément Davy et Attila Valter (Groupama-FDJ). Andrea Vendrame (AG2R Citroën), Tobias Bayer (Alpecin-Fenix), Alessandro Tonelli (Bardiani-CSF-Faizanè), Magnus Cort (EF Education-EAsyPost) et Fernando Gaviria (UAE Team Emirates) complétaient le groupe.

Après 35 km d’échappée, l’écart avait atteint 11 : 08. C’est alors que la formation BORA-hansgrohe a décidé d’animer le peloton et d’assurer la chasse. Cinq kilomètres de travail et l’écart était passé à 10 : 30. Il restait 120 km avant l’arrivée. La suite fut moins efficace.

Une heure plus tard, à 80 km du but, les attaquants comptaient encore 8 : 15 d’avance. Entre-temps, Richie Porte, le lieutenant de Carapaz, malade et lâché par le peloton dans la montée vers Villanova Grotte (3e cat.) a été contraint à l’abandon. Mauri Vansevenant a lui chuté dans la descente de cette première difficulté du jour mais réussi à réintégrer le peloton tout seul.

Au pied du Kolovrat (1re cat. 10.3 km à 9,2 %), sur le territoire slovène, alors qu’il restait 56 km à parcourir, les échappés devançaient encore de 9 minutes le peloton. Vu la difficulté, le groupe perdit progressivement des éléments, Theuns figurait parmi eux. Au sommet, à un peu plus de 43 km du Sanctuaire de Castelmonte, Ils n’étaient plus que quatre en tête : Bouwman, Schmid, Tonelli et Valter. Le peloton pointait à un peu moins de 8 minutes.

Dans la descente, Vendrame a rejoint ses quatre anciens compagnons. La montée vers le Sanctuaire (2e cat., 7,1 km à 7,8 % en moyenne avec un passage à 14 %) ne changea rien à l’avant de la course. L’étape allait revenir à l’un des cinq rescapés de l’échappée initiale. Landa tenta bien de grappiller un peu de temps mais Carapaz et Hindley résistèrent. Le trio termina ensemble.

La 20e étape, Belluno-Marmolada (Passo Fedaia) pourrait encore tout bouleverser sur 168 km avec trois ascensions difficiles dont celle menant à l’arrivée à la Marmolada (12,9 km à 7,8 %).

Ce 105e Gio s’achève dimanche par un contre-la-montre individuel de 17,4 km à Vérone.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Route

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb