Accueil Belgique Politique

Présidence des Engagés: un seul candidat face à Maxime Prévot

La rumeur d’une troisième candidature, celle d’un ancien cadre important du CDH, a circulé voici quelques jours, mais elle ne s’est finalement pas concrétisée.

Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 1 min

Les candidats à la présidence des Engagés (ex-CDH) avaient jusqu’à ce vendredi 27 mai à midi pour déposer leur acte de candidature. Ce ne sera officialisé que lundi, mais on sait déjà que seuls deux l’ont fait : le président sortant Maxime Prévot, qui avait décidé de remettre son mandat en jeu après la refondation de son parti ; et Marc-Antoine Mathijsen, qui avait annoncé publiquement voici quelques jours qu’il affronterait le chef.

L’homme, passé déjà par d’autres formations politiques, veut en effet remettre à l’honneur les valeurs chrétiennes historiques du parti, Les Engagés ayant désormais renoncé à toute référence chrétienne dans leurs nouveaux manifeste et statuts. La rumeur d’une troisième candidature, celle d’un ancien cadre important du CDH, a circulé voici quelques jours, mais elle ne s’est finalement pas concrétisée. Résultat : le tapis rouge est déroulé pour Maxime Prévot, qui devrait être réélu sans guère de souci à la présidence du nouveau mouvement le 22 juin prochain.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Constant Depiereux, lundi 30 mai 2022, 15:24

    Un parti sans débat contradictoire interne n'est plus un parti démocratique.

  • Posté par D Marc, dimanche 29 mai 2022, 22:01

    En résumé, tous les membres du parti sont candidats à la présidence.

  • Posté par Giefvan Agathe, samedi 28 mai 2022, 20:34

    Poutine aussi est seul candidat donc assuré de gagner. Les dégoûtés sont déjà tous partis... Ne restent que les Englués.

  • Posté par Fonder Daniel, samedi 28 mai 2022, 9:29

    Prevot a cassé la baraque … qui se présenterait avec le manifeste qu’il a pondu pour participer au pouvoir en se rapprochant de DEFI et des verdasses. Qui peut accepter ce virage à la politicaille et retrouver un chemin d’avenir. Le désordre serait total mais comment encore jouer la résistance interne avec ces statuts taillés pour ce petit Mayeur ….

  • Posté par dams jean-marie, samedi 28 mai 2022, 7:59

    Médiocrité que tout ce monde politique . Vote obligatoire et résultat par défaut . Le système belge ne permet pas de voter correctement tout est contingenté et impossible de choisir sur l'ensemble du pays. Cela ressemble plus à une mascarade où les mêmes élus repartent pour le tour suivant , de l'énergie dépensée pour rien mais qui nous coûte très cher!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une