Accueil Société

Crimes contre les Yézidis: l’enquête belge fait un bond en avant

La police judiciaire fédérale a pu auditionner ces dernières semaines plusieurs victimes présumées d’exactions de Daesh pouvant être qualifiées de crimes contre l’humanité. Les enquêteurs ont entendu trois sœurs yézidies, dont certaines ont croisé le chemin de terroristes belges.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 4 min

Lorsque nous les avions rencontrées, l’automne dernier au nord de l’Irak, les trois sœurs yézidies étaient unanimes : leur souhait le plus profond était que justice soit rendue. Message reçu par la justice belge. Quelques mois seulement après la publication de notre enquête, la police judiciaire fédérale de Bruxelles a déjà pu entendre successivement Hanifa et Wadha en mars, puis leur sœur Eyna la semaine dernière. Avec ces témoignages directs de victimes yézidies, dont deux auraient croisé la route de djihadistes belges durant leur captivité en Syrie, la section antiterroriste (DR3) de la police judiciaire et le parquet fédéral ont réalisé un bond de géant dans la construction de leur enquête. Même si la route est longue avant un possible procès d’assises.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs