Accueil Planète

Un pays déclare l’état d’urgence climatique

Le Parlement a soutenu à l’unanimité cette motion.

Temps de lecture: 2 min

L’archipel du Vanuatu a déclaré vendredi l’état d’urgence climatique. Dans la foulée, elle annonce un plan de 1,2 milliard de dollars destiné à atténuer les conséquences du changement climatique.

Dans un discours devant le Parlement, le Premier ministre Bob Loughman a reconnu que la région Pacifique est déjà touchée par le phénomène de la montée des eaux et des événements climatiques violents.

Cet archipel de 300.000 habitants a été frappé par deux puissants cyclones et une sécheresse dévastatrice au cours de la dernière décennie. « La Terre est déjà trop chaude et peu sûre », a déclaré M. Loughman. « Nous sommes en danger maintenant, pas seulement dans le futur ».

Le Parlement a soutenu à l’unanimité cette motion, qui fait suite à des déclarations d’urgence climatique similaires de dizaines d’autres pays, dont la Grande-Bretagne, le Canada et les îles Fidji. « La responsabilité du Vanuatu est de faire en sorte que les nations responsables fassent correspondre leur action à l’importance et à l’urgence de la crise », a déclaré le chef du gouvernement. « L’utilisation du terme d’urgence est une façon de signaler la nécessité d’aller au-delà des mesures habituelles ».

Cette déclaration intervient alors que le Vanuatu mène une campagne diplomatique afin d’obtenir un avis légal de la Cour internationale de justice, la plus haute juridiction de l’ONU, sur les conséquences du réchauffement climatique. Le petit Etat du Pacifique espère, bien qu’un avis juridique de la CIJ ne soit pas contraignant, qu’il contribuera à l’émergence d’une législation internationale pour les générations à venir sur les conséquences matérielles et humaines du réchauffement climatique.

Cette initiative doit être débattue lors de la prochaine assemblée générale de l’ONU en septembre.

Le Premier ministre a également fait état d’un plan d’un montant de 1,2 milliard de dollars destiné à limiter les conséquences du changement climatique. La majeure partie de son financement devra provenir de pays donateurs, a-t-il précisé.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Bodart Anne, dimanche 29 mai 2022, 12:38

    Bien vu..une urgence climatique pour une ile qui ne s'enfonce pas (c'est une légende) c'est parfait pour lancer un plan à 1.2 milliards évidement fourni par des pays donateurs, qui ne manqueront pas puisque les politiques européennes se sont inventé une nouvelle culpabilité .L'union européenne s'est inventée une nouvelle religion et les citoyens paieront les indulgences..

  • Posté par De Kegel André, samedi 28 mai 2022, 20:56

    La liste des climatosceptiques ne cesse de s'allonger. Répéter les "âneries" du GIEC ne fait pas avancer le débat ni la science sachant que plus de la moitié des participants aux messes du GIEC ne sont pas des scientifiques. La théorie du réchauffement par le CO2 ne tient pas face aux théories de l'absorption par les raies caractéristiques par le CO2 développée par notamment un prix Nobel. Je laisse chercher sur le net ceux qui ne croient pas. Ils apprendrons peut être quelque chose Et de toute manière, le réchauffement est bénéfique pour plus de 80 % de la population. Récolte de céréales 2 fois par an. Diminution de la facture de chauffage ... Quelques % vont devoir s'adapter ou déménager. Vanuatu (moins de 300.000 habitants) par exemple. On les plaint mais on ne va pas pleurer

  • Posté par Bouko Christian, samedi 28 mai 2022, 20:06

    Cher Monsieur Raspe je me renseigne ailleurs qu'au GIEC où ne sont admis que les scientifiques qui recherchent exclusivement les origines anthropiques du réchauffement climatique ,.. attitude éminemment scientifique Ensuite aveuglé par votre haine des climato-réalistes vous n'avez même pas capté que je ne nie aucunement la situation tragique des Vanuatu , et là vous confirmez une attitude caractéristique des climato-intégristes . Enfin je dispose de renseignements précis tant personnels qu' émanant de scientifiques non inféodés au GIEC confirmant une forte anomalie dans les radiations solaires qui s'est produite dans les années 1980

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, samedi 28 mai 2022, 20:45

    Il y a encore des gens qui voient clair. Je ne nie certainement pas non plus la capacité de nuisance de l’être humain sur l’environnement (je suis membre actif de Sea Shepherd), révoltante et à combattre par tous les moyens. Mais… le réchauffement climatique (utilisé comme arme politique pour nous imposer tout et n’importe quoi) est-il uniquement imputable à l’activité humaine?

  • Posté par Bouko Christian, samedi 28 mai 2022, 17:08

    Et il y a manifestement urgence surtout si le soleil a une part de responsabilité dans ce réchauffement climatique , hypothèse bien plus plausible que les sempiternelles" mauvaises corrélations " des modèles GIEC !

Plus de commentaires

Aussi en Planète

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une