Accueil Culture

Les frères Dardenne: «Le cinéma, comme le football, reste quelque chose de national»

Le jury présidé par Vincent Lindon a imaginé un prix qui n’existera qu’une fois : le Prix du 75e anniversaire. Pour récompenser « Tori et Lokita », des cinéastes belges aux deux Palmes d’or.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

Les frères Dardenne, déjà récipiendaires de sept prix cannois dont deux Palmes d’or, ont vécu quelque chose d’unique et d’exceptionnel ce samedi soir lors de la proclamation du palmarès : recevoir un prix spécialement conçu pour eux, le Prix du 75e anniversaire. Une initiative inattendue et enthousiasmante pour braquer à nouveau les projecteurs sur Tori et Lokita, une œuvre bouleversante racontant l’amitié et la solidarité d’un enfant et d’une adolescente africains en exil en Belgique. Le film devrait sortir en septembre.

Au lendemain d’une longue soirée intense et d’une courte nuit, Luc et Jean-Pierre Dardenne ont partagé avec nous leurs réactions alors qu’ils quittaient Cannes en direction de l’aéroport.

Quand avez-vous appris que vous deviez revenir à Cannes et qu’avez-vous ressenti à ce moment-là ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs