Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: les Russes progressent dans le Donbass

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est rendu dimanche, pour la première fois depuis l’invasion russe, dans l’Est du pays, au moment où les forces de Moscou resserrent leur étau de feu sur des villes clef de la région du Donbass.

Temps de lecture: 2 min

Sur des images diffusées sur internet par la présidence ukrainienne, on peut voir le président Zelensky, en gilet pare-balles et entouré de soldats en armes, visiter les décombres de bâtiments détruits à Kharkiv (nord-est), deuxième ville du pays, et ses environs. «2.229 maisons détruites à Kharkiv et dans la région. Nous restaurerons, reconstruirons et ferons revenir la vie. À Kharkiv et dans toutes les autres villes et villages où le mal est venu», a-t-il déclaré sur Telegram. «Dans cette guerre, les occupants tentent d’obtenir un résultat quel qu’il soit. Mais ils doivent comprendre depuis longtemps que nous défendrons notre terre jusqu’au bout. Ils n’ont aucune chance. Nous nous battrons et nous gagnerons», a encore indiqué M. Zelensky.

TOPSHOT-UKRAINE-RUSSIA-CONFLICT (2)

Pendant ce temps, les forces russes, qui se sont repliées de la région de Kharkiv et ont été redéployées vers le Sud, ont progressé en direction des villes clefs de Severodonetsk, pilonnée sans relâche, et Lyssytchansk, sa ville jumelle, dans le Donbass. La situation à Lyssytchansk s’est «largement aggravée», a assuré dimanche sur Telegram Serguiï Gaïdaï, le gouverneur de la région de Lougansk, qui avec celle de Donetsk forme le Donbass. «Un obus russe est tombé sur un immeuble d’habitation, une fille est morte sur place et quatre personnes ont été hospitalisées», a-t-il dit. A Severodonetsk, «l’ennemi a mené des opérations d’assaut», selon un rapport de l’état-major de l’armée ukrainienne. Selon le gouverneur Gaïdaï, l’assaut se poursuit dans la ville avec des combats de rue.

Plus de trois mois après le début de la guerre lancée par Moscou le 24 février, le président français Emmanuel Macron et le chancelier allemand Olaf Scholz ont demandé samedi au président russe Vladimir Poutine, lors d’un entretien téléphonique, d’entamer des «négociations directes sérieuses» avec son homologue ukrainien. M. Poutine a assuré de son côté que la Russie restait «ouverte à une reprise du dialogue» avec Kiev pour régler le conflit.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Grand Bluff, lundi 30 mai 2022, 2:50

    Certains disent qu'Orban est le cheval de Troie de la Russie en Europe, ça équilibre à merveille Zelensky qui est celui de Washington en Europe.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, lundi 30 mai 2022, 15:57

    Quelqu'un a attaqué la Hongrie?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, dimanche 29 mai 2022, 20:17

    Si les Américains ont appelé les Russes il y a 10 jours déjà pour demander un cessez-le-feu, ce n'est évidemment pas parce que l'Ukraine s'oriente vers la victoire...

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, dimanche 29 mai 2022, 20:45

    Le problème est logistique. L’occident ne peut continuer à produire suffisamment d’armes sans dégarnir dangereusement ses propres réserves. C’est une leçon à retenir. Par exemple les américains peuvent produire 6 javelin par semaine alors que l’armée ukrainienne en consomme bien plus que ça. Alors à moins d’entrer dans une économie de guerre (ce que l’occident n’est pas prêt à faire), l’aide à l’Ukraine va se compliquer.

  • Posté par De Kegel André, dimanche 29 mai 2022, 19:49

    Le guignol continue à nier l'évidence. Il ferait mieux de commencer des discussions sérieuses avec Poutine, fou ou pas. Il s'agit de la vie de milliers de soldats ukrainiens ou russes et de civils. Mais quand l'incompétence et le manque d'humanités sont dominantes...

Plus de commentaires
Sur le même sujet (2)

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une