Accueil Société Régions Bruxelles

Politique: le coût des cabinets bruxellois repart à la hausse

Ce budget dépasse légèrement le montant exécuté en 2018.

Temps de lecture: 1 min

En 2021, le budget total exécuté pour l’ensemble des cabinets bruxellois a atteint 23,129 millions d’euros, contre 21,229 millions d’euros en 2020. Soit une hausse de 1,9 million d’euros, écrit La Libre dans son édition de lundi sur la base des données fournies au quotidien par le cabinet du ministre bruxellois du Budget, Sven Gatz.

Ce budget dépasse légèrement le montant exécuté en 2018 (23,061 millions d’euros), lors de la dernière année complète du précédent gouvernement de Rudi Vervoort.

Logiquement, ce sont les effectifs du ministre-Président qui bénéficient du plus gros budget, avec 4,7 millions d’euros en 2021, devant le cabinet de Bernard Clerfayt (Défi), ministre bruxellois de l’Emploi, avec 2,552 millions d’euros, Pascal Smet (Vooruit), secrétaire d’État à l’Urbanisme (2,531 millions d’euros), Alain Maron (Écolo), ministre de la Santé (2,475 millions d’euros), Sven Gatz (2,355 millions d’euros), Elke Van den Brandt (Groen), ministre de la Mobilité avec 2,196 millions d’euros, Barbara Trachte (Écolo), secrétaire d’État à la Transition économique (2,071 millions d’euros) et Nawal Ben Hamou (PS), secrétaire d’État au Logement (2,010 millions d’euros).

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Moriaux Raymond, mardi 31 mai 2022, 9:22

    Bof, c'est à peine le coût de la nouvelle passerelle "cyclo-piétonne" de Diegem...

  • Posté par Delpierre Bernard, mardi 31 mai 2022, 13:05

    C'est vrai, soyons dispendieux, la riche région bruxelloise n'a que faire de ces économies.

  • Posté par D. Frederic, lundi 30 mai 2022, 23:07

    Des grues et des cordes.

  • Posté par Delpierre Bernard, lundi 30 mai 2022, 12:43

    Revenons sur la réforme " Vanden Bossche" pour les nominations au plus haut niveau de la fonction publique (sous Verhofstadt dans la décennie 90) et qui visait deux objectifs:1/ améliorer l'efficacité administrative en plaçant au sommet des candidats de qualité pour des mandats réduits mais renouvelables 2/ parallèlement réduire au strict minimum (moins de 10 membre) les cabinets ministériels. Si la première réforme semble avoir trouvé ses marques après des débuts difficiles où les créatures politiques se sont accrochées grâce à des examens facilités du fait que leurs opposants n'étaient là que pour la forme, la deuxième réforme a été tuée dans l'oeuf tant les camarades à placer et à récompenser sont nombreux. En conclusion, très belle réforme sur le papier mais qui manque ses objectifs vu qu'elle coûte plus cher du fait que les mandats sont eux mieux rémunérés.

  • Posté par collin liliane, lundi 30 mai 2022, 12:19

    Gageons que personne parmi les commentateurs ci-dessous n'a la moindre idée de ce qui se fait dans les cabinets bruxellois. Ce qui ne les empêchent pas d'affirmer que cela coûte bien trop cher... Ce ne serait que simplement cocasse si ce poujadisme constant ne contribuait pas à l'érosion de la démocratie.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo