Accueil Opinions Cartes blanches

Carte blanche: le ramadan est-il intégrable à la modernité?

Le mois de jeûne pour les musulmans a commencé ce lundi. Les auteurs s’interrogent sur la pertinence d’un véritable « ramadan marathon » qui impose la privation quotidienne pendant plus de 18 heures.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

L’un de nous écrivait il y a deux ans de cela un billet (d’humeur) suite aux débats qui agitent les musulmans d’Europe depuis des décennies quant à l’adoption légitime ou non du calcul astronomique pour décréter le nouveau mois de ramadan, texte quelque peu remanié au vu des circonstances difficiles que nous connaissons aujourd’hui.

La société belge, comme le reste du monde d’ailleurs, accueille en ce début de mois de juin le ramadan qui s’annonce, cette année, dans un contexte national et international des plus délétères : crises financière et politique, succès des nationalismes et des replis identitaires, actes terroristes perpétrés au nom de l’islam, expansion du califat islamique en Iraq et en Syrie, attentats meurtriers sans précédent dans/contre nos capitales européennes…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs