Accueil Économie Entreprises

Waterloo: le tourisme souffre au pied de la butte du Lion

Les reconstitutions des 18 et 19 juin vont ramener du monde, mais un retour à la normale n’est pas attendu avant 2024. La Région wallonne revoit à la baisse ses prétentions de retour sur son investissement de 68 millions d’euros.

Article réservé aux abonnés
Journaliste de la cellule wallonne Temps de lecture: 4 min

Vingt-quatre mille personnes vont assister ces 18 et 19 juin à la reconstitution de la bataille de Waterloo. En deux jours, la butte du Lion va attirer un cinquième du public venu tout au long de l’année 2021 se plonger dans l’univers napoléonien. C’est que la crise sanitaire aura stoppé net la volonté de la Région wallonne et de son partenaire privé depuis le premier mars 2019, la société Kléber Rossillon Waterloo, de dynamiser l’afflux des visiteurs dans un lieu censé devenir la porte d’entrée touristique de la Wallonie. Et, après deux ans de disette, les opérateurs ne s’attendent pas à un retour à la normale avant 2024.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Fonder Daniel, jeudi 2 juin 2022, 8:23

    On en a fait un lieu de visite chic et propret … le peuple n’y va plus …. Les écolos-bobos du brabant wallon n’ont pas compris ce qui faisait l’attrait de notre pays !

  • Posté par Lietard Rudy, mardi 31 mai 2022, 10:11

    De l'argent bêtement dépensé et gaspillé comme pour la F1, et personne ne dit rien. Qui va payer cela ?

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs