Accueil Monde Proche-Orient

Les drôles d’affaires belges de Riad Salamé, gouverneur de la Banque centrale libanaise

De Beyrouth à Bruxelles en passant par le Luxembourg et les Caraïbes, la justice belge enquête sur le patrimoine immobilier du gouverneur de la Banque du Liban, devenu la bête noire des manifestants libanais, qui dénoncent la corruption politique dans le pays.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Soupçonné de détournement et de blanchiment, ciblé par des investigations au Liban, en France, en Allemagne, en Suisse, au Liechtenstein et au Luxembourg, Riad Salamé, gouverneur de la Banque du Liban depuis 1993, est également visé par une enquête belge, comme l’avaient dévoilé nos confrères de La Libre. Un juge d’instruction bruxellois a procédé à la saisie d’un immeuble de l’avenue Louise, dont l’achat aurait été financé grâce à des capitaux offshore.

Construit en 1962, acheté en 2007 par un investisseur irlandais, cet immeuble de sept étages proche du Bois de la Cambre fut rénové et revendu quatre ans plus tard à « un acheteur privé du Moyen-Orient », sans que l’identité de celui-ci soit alors divulguée. Et pour cause : il avait tout mis en œuvre pour dissimuler nom et qualité.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Dib Rihon Renata, lundi 30 mai 2022, 21:05

    Les 3 milliards du FMI serviront essentiellement à sauver la tête des politiciens et banquiers qui sont à l’origine de cette catastrophique crise libanaise. J’espère qu’ils s’en rendent compte. Des milliers de déposants lambda ont déjà perdu une grande partie de l’argent qu’ils avaient sur leur compte bancaire vu la dévaluation et les blocages de retrait mis en place par les banques. De plus, il apparaît déjà aujourd’hui pratiquement certain qu’ils ne reverront jamais ce qui leur reste au contraire des premiers cités qui ont transféré leur fortune à l’étranger. Encore une fois la classe moyenne paiera le prix fort alors que «  l’élite du pays » vivra le grand luxe avec l’aide bienveillante des grands argentiers

  • Posté par Vanloo , lundi 30 mai 2022, 20:00

    Libanais et corruption = synomymes

  • Posté par Jeanine Delhait, mardi 31 mai 2022, 15:14

    et qui profite le plus de cette corruption? Les pays ou l'argent est place. les plus gros corrupteurs sont? .... je vous laisse réfléchir

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs