Accueil Monde France

La présidente de France Télévisions critique la programmation du match Nadal-Djokovic: «Cela me choque profondément»

La patronne de France Télévisions met en garde contre une privatisation des grands événements sportifs par les plateformes américaines.

Temps de lecture: 3 min

Lundi, la direction du tournoi de Roland-Garros a donc tranché. Elle a choisi le service Amazon Prime Vidéo au détriment des antennes de France Télévisions, pour diffuser le quart de finale opposant Rafael Nadal et Novak Djokovic. Et cette configuration ne plaît pas du tout à Delphine Ernotte, la présidente du groupe audiovisuel public. Selon nos informations, la dirigeante a clairement exprimé son mécontentement ce mardi matin lors d’un conseil d’administration auquel siégeaient des représentants du parlement, du ministère du Budget et de la Culture. « Cette décision de la Fédération française de tennis me choque profondément, a-t-elle indiqué. C’est un bien mauvais coup porté à notre partenariat, alors que nous participons depuis des années à exposer et populariser le tournoi auprès de tous les Français ». Et d’ajouter : « je trouve extrêmement choquant de privilégier un acteur américain comme Amazon au détriment du service public, surtout sur un événement financé en tout ou partie par de l’argent public. L’inverse serait totalement inimaginable aux États-Unis ».

Pour éviter la controverse, alors qu’Amazon diffuse une partie des matchs de Roland-Garros en payant, la Fédération Française de Tennis avait tenu à rassurer. Le match de ce mardi soir sera « accessible gratuitement et sans restriction, en France, sur les applications Prime Video, mobile et Web », indiquait un communiqué. En réalité, si la rencontre est bien diffusée gratuitement, il faudra néanmoins s’inscrire à Amazon Prime Vidéo, en indiquant son identité ainsi que son mail. « La diffusion en gratuit par Amazon est un leurre : il ne sert qu’à générer de l’abonnement et de la data. Et c’est une vraie rupture d’égalité alors que tous les Français n’ont pas accès à l’Internet haut débit », a fustigé Delphine Ernotte lors du Conseil d’administration.

Pour la présidente de France Télévisions, la décision de la FFT vient aussi remettre sous le feu des projecteurs un dossier crucial. « Cet événement pose une nouvelle fois la question de la privatisation du sport au détriment de ceux qui n’en ont pas les moyens. Il est urgent de protéger le libre accès aux grands événements, surtout pour les événements financés par de l’argent public », a-t-elle insisté. Actuellement, une vingtaine d’événements sportifs dits « d’importance majeure » sont protégés par une diffusion en clair grâce à un décret datant de décembre 2004. Le gouvernement vient justement de lancer une consultation en vue de moderniser cette liste, alors que les géants de la Tech – en France, Amazon a aussi raflé 80 % des matchs de la Ligue 1- sont en train de s’implanter solidement sur le marché des droits sportifs.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par eric biltiau, mardi 31 mai 2022, 17:35

    Avec Proximus, on pourra le voir sur le canal 380 mais avec des commentaires "hollandais"

  • Posté par Lietard Rudy, mardi 31 mai 2022, 17:58

    Les commentaires de vigneron, par moment, m'énervent. Souvent et très souvent pro-ferrari pour faire plaisir aux macaronis de Belgique.

  • Posté par Clark Vince, mardi 31 mai 2022, 17:05

    La formule 1 est déjà payante dans quasi tous les pays. Il reste la Belgique (la Une ou Tipik) mais on est obligé de couper le son car le commentateur a un horrible accent liégeois (GP de Monaco : les 'attardés' pour parler des retardataires !!!)

  • Posté par Lhoest Roland, mardi 31 mai 2022, 18:15

    C’est fou sur les forums les manies que certains ont de parler au nom de tout le monde. VOUS êtes obligées de couper le son…. :-)

  • Posté par Lietard Rudy, mardi 31 mai 2022, 17:29

    Pour du sport vroum vroum, f1 et moto, la rtbf a du fric. Pour le Giro et la Vuelta il n'y en a pas.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une