Accueil Guerre en Ukraine

Guerre en Ukraine: les Etats-Unis livrent une nouvelle arme puissante aux Ukrainiens

Le Congrès américain a récemment débloqué une nouvelle gigantesque enveloppe, de 40 milliards de dollars, pour financer l’envoi d’armement à l’Ukraine.

Temps de lecture: 2 min

Les Etats-Unis « vont fournir aux Ukrainiens des systèmes de missile plus avancés et des munitions qui leur permettront de toucher plus précisément des objectifs clé sur le champ de bataille en Ukraine », écrit Joe Biden dans une contribution au New York Times, diffusée mardi par le journal.

Un haut responsable de la Maison Blanche a précisé dans un entretien avec la presse qu’il s’agissait de Himars (High Mobility Artillery Rocket System), c’est-à-dire des lance-roquettes multiples montés sur des blindés légers.

Il a indiqué que les équipements envoyés à l’armée ukrainienne auraient une portée de 80 kilomètres environ. Il ne s’agit donc pas de systèmes à très longue portée, de plusieurs centaines de kilomètres, comme en détiennent aussi les Américains.

Ces équipements font partie d’un nouveau volet plus large d’assistance militaire américaine à l’Ukraine, de 700 millions de dollars au total, dont le détail doit être donné mercredi.

Indiquant qu’il voulait que l’Ukraine soit « dans la position la plus forte possible » en cas de négociations avec la Russie, le président américain a lui précisé : « Nous n’encourageons pas l’Ukraine et nous ne donnons pas à l’Ukraine les moyens de frapper en dehors de ses frontières ».

Joe Biden s’est toujours montré soucieux depuis le début du conflit de ne pas fournir des armes qui, selon lui, mettraient les Etats-Unis en situation de cobélligérants aux côtés des Ukrainiens.

Les Ukrainiens réclamaient depuis un certain temps des lance-roquettes multiples permettant de frapper en profondeur les positions russes tout en disposant leurs batteries plus loin du front.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Patrick Schroeven, mercredi 1 juin 2022, 11:43

    @Lecoq JL, vous délirez quand vous prétendez que la Russie veuille envahir l’Europe, quel intérêt aurait-elle? Tout cela n’est que propagande américaine pour détruire définitivement son ennemi depuis 70 ans. L’Europe, brave toutou, ne fait que suivre le "maître". Encore une fois, réfléchissez à qui profite tout cela, pas aux Ukrainiens, pas aux Russes, pas aux Européens...

  • Posté par Martin Roland, mercredi 1 juin 2022, 15:25

    Quel commentaire ignoble ! Digne des pires propagandes gestapistes ! Le capo Medvedev a déclaré publiquement que, tout comme le "parrain" le souhaitait, était de faire un "tout" d'Est en Ouest jusqu'à l'Atlantique. Et vos mensonges par manipulations: beurk ! Vous me faites honte.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mercredi 1 juin 2022, 12:51

    Pourquoi, la Russie n'a pas envahi l'Ukraine depuis février?

  • Posté par Staquet Jean-Marie, mercredi 1 juin 2022, 10:08

    https://www.reuters.com/markets/europe/russian-manufacturing-activity-returns-growth-may-pmi-2022-06-01/ — Bref… comme en 2014. Poutine persiste dans ce qui marche, à savoir annexer des territoires intéressants et stratégiques pour se saisir de leurs richesses essentiellement sous-terraines, et nous nous persistons dans ce qui ne marche pas, à savoir des sanctions qui n’ont aucun autre effet que renforcer le sanctionné et fournir sur un plateau un avantage compétitif à nos concurrents, qui se précipiteront pour devenir clients privilégiés chez les Russes en se foutant totalement de nos états d’âme.

  • Posté par Van Obberghen Paul, mercredi 1 juin 2022, 10:50

    Sauf que lesdits clients privilégiés des Russes ne vont pas leurs acheter plus que ce dont ils ont déjà besoin, et les Russes n'ont pas nécessairement ce dont ils ont besoin, ou pas assez. Et comme la Russie est dans une position de demande, lesdits clients privilégiès peuvent fixer les prix, au plancher pour ce qu'ils leurs achètent et au plafond pour ce qu'ils leurs vendent. De plus, la tendance mondiale étant à la réduction de la consommation des hydrocarbures en faveur des énergies renouvelables et/ou de l'atome, la Russie trouvera de moins en moins de marchés ou vendre son pétrole, son gaz et dans une moindre mesure son charbon. Aussi, et ce n'est pas négligeable, Russie est cliente de technologies de pointe maîtrisées essentiellement par les pays occidentaux, et possiblement Chinois. La Russie est très en retard en ce qui concerne ces technologies et ce retard ne se comblera pas de si tôt. C'est, par exemple, le cas pour les pièces de rechange et l'entretien de leurs nombreux avions de ligne Boeing et Airbus. Ils pourront tenir un certain temps en canibalisant des pièces d'un avion à un autre, mais cela n'aura qu'un temps. C'est aussi le cas de technologies de pointe qui sont nécessaires à leur système d'arme les plus modernes. En bref, les sanctions ont bien un effet, même s'il n'est pas aussi important qu'on veut bien le dire, mais leurs effets iront en grandissant. Du reste, Lavrov a signalé que la Russie voulait bien lever le blocus d'Odessa pour laisser passer le blé ukrainien à la condition que les sanctions soient levées. C'est donc que ces sanctions ont bien un certain effet, sans quoi il n'en aurait pas du tout parlé.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Guerre en Ukraine

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une