Accueil Sports Tennis

Nadal à Roland-Garros: le syndrome de toutes les inquiétudes

A l’aube de fêter ses 36 ans, l’Espagnol ne fait plus mystère de son mal devant les médias, ses fans… et ses adversaires.

Temps de lecture: 3 min

Combien de temps verra-t-on encore Rafael Nadal sur un court de tennis, à Roland-Garros ou ailleurs ? Depuis le début du tournoi parisien, c’est la question que tout le monde se pose tant l’Espagnol envoie des signaux insistants sur une possible fin de parcours à tout moment. Depuis 2005, le joueur souffre du syndrome de Müller-Weiss, soit une nécrose progressive de l’os scaphoïde qui provoque des douleurs sur la face dorsale du pied. Il s’agit d’une maladie rare et dégénérative qui ne peut être guérie. « Si on n’est pas capable de trouver une solution, ça va devenir super difficile », a concédé, une fois de plus, Rafael Nadal après son mach phénoménal face à Novak Djokovic en quarts de finale de Roland-Garros mardi soir.

A l’aube de fêter ses 36 ans ce vendredi, Rafael Nadal ne fait plus mystère de son mal devant les médias, ses fans… et ses adversaires. « Je suis assez vieux pour ne pas cacher des choses. Je ne sais pas ce qui peut arriver après ici, j’ai ce que j’ai au pied . Je profite juste de chaque jour où j’ai la chance d’être là, sans trop penser à ce qui peut arriver dans le futur. Bien sûr je vais continuer à me battre pour trouver une solution, mais pour le moment, on n’en a pas. Les trois derniers mois et demi n’ont pas été faciles pour moi, c’est la seule chose que je peux dire. »

A Roland-Garros, l’Espagnol a pris ses dispositions en s’accompagnant de son médecin personnel pour l’aider à se remettre sur… pied entre chaque match. Mais, ce n’était pas le cas à Rome lorsque sa blessure l’a empêché de jouer pleinement son huitième de finale. « Avec le médecin ici, vous pouvez faire des choses qui aident. » De quel remède provisoire parle-t-on ? On n’en saura pas plus. « Ce n’est pas le moment de parler de ça, mais je fais tout ce que je peux pour essayer de jouer ce tournoi dans les meilleures conditions possible. Je ne sais pas ce qui peut arriver après honnêtement. » Dans l’Equipe, lorsque Rafael Nadal avait été contraint de mettre un terme à sa saison en août dernier à cause de la douleur devenue trop forte, le chirurgien orthopédiste Gilbert Versier estimait que son traitement «  conservateur, symptomatique  » pouvait être «  doublé d’injections de cortisone, pour calmer les douleurs et l’inflammation, ou de soins par ultrasons  » pour lui permettre de continuer à jouer. En revanche, la piste d’une opération ne lui permettrait plus de courir et signifierait de ranger sa raquette définitivement dans son sac…

Mais, on n’en est pas (encore) là: Rafael Nadal sera au rendez-vous vendredi pour une place en finale de Roland-Garros. Il affrontera le N.3 mondial Alexander Zverev, tombeur du phénomène espagnol Carlos Alcaraz.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Parein Guillaume, mercredi 1 juin 2022, 12:55

    Correction : il s'agit de l'os "naviculaire" et non "scaphoïde". Le scaphoïde se trouve dans le poignet.

  • Posté par Robin Agnès, mercredi 1 juin 2022, 14:06

    L'os scaphoïde du pied existe bel et bien. Mais la nouvelle nomenclature anatomique l'a rebaptisé "naviculaire". Donc pas d'erreur....

Sur le même sujet

Aussi en Tennis

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Tennis, les résultats et classements Découvrez le programme du jour et le calendrier de la saison

Résultats et classements
SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb