Accueil La Une Monde

Désertions multiples au sein du groupe Etat islamique

Attention cependant, les déserteurs ne sont pas tous devenus de fervents partisans de la démocratie à l’occidentale.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Les défections, notamment de djihadistes occidentaux, se multiplient dans les rangs du groupe État islamique (EI), et leur retour dans leurs pays d’origine est un casse-tête pour les services antiterroristes, selon des sources concordantes.

Début de la phase finale

En recul en Syrie et Irak, soumise aux bombardements incessants de dizaines de chasseurs-bombardiers, l’organisation peine à empêcher certains des milliers de volontaires étrangers qui l’ont rejointe depuis 2014 de quitter les terres du califat autoproclamé pour rentrer chez eux.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Michel-Julien Renette, jeudi 9 juin 2016, 12:58

    Il est évident que lorsque le bateau coule, les rats quittent le navire; ici, en l'occurrence, les voleurs de poule, les bras cassés et caïds de quartier ont bien profité financièrement et maintenant, cela commence sérieusement à sentir le roussi, donc ils fuient. On va bientôt les revoir dans nos pays, se présentant comme des héros pour la délinquance urbaine.

  • Posté par Martine MUSELLE, jeudi 9 juin 2016, 12:31

    N'est-il pas possible de juger et emprisonner systématiquement toutes les personnes qui reviennent actuellement de Syrie ? Ne serait-ce que pour éviter que ces gens se retrouvent en Libye ou ailleurs dans quelques mois ? N'y a-t-il pas une loi en Belgique qui condamne la participation à une organisation terroriste ? Nous ne sommes pas en guerre contre Daesh qui n'est pas un Etat mais, quand même : nous sommes allés bombarder ces mêmes gens en Irak et en Syrie.

Aussi en Monde

La Georgie, le point zéro des futures joutes électorales américaines

Deux candidats noirs s’affrontent pour un siège de sénateur dans cet Etat du sud jadis ségrégationniste. La médiocrité de l’outsider républicain, Herschel Walker, inquiète les élites conservatrices, soucieuses de s’émanciper de la tutelle MAGA pro-Trump et inquiètes de perdre une nouvelle élection face aux démocrates.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs