Une voiture de société fiscalement avantageuse après 2026 ? Elle sera électrique

À l’horizon 2026, toutes les nouvelles voitures de société devront être « zéro émission » pour être encore fiscalement avantageuses. Comment cette mesure sera-t-elle mise en œuvre précisément ? Et est-ce intéressant de choisir dès aujourd’hui une voiture de société (partiellement) électrique ?

Le couperet est tombé fin 2021. Le gouvernement fédéral veut verdir considérablement le parc automobile et voit dans la voiture de société le « véhicule » idéal pour atteindre cet objectif. A partir de 2026, tout conducteur qui souhaite continuer à bénéficier de la déductibilité fiscale pour une voiture de société devra opter pour un modèle « zéro émission ». En pratique, cela signifie une voiture roulant à l’électricité ou (ce qui est moins fréquent) à l’hydrogène. Les voitures qui émettront encore du CO2 ne seront plus déductibles. Les voitures « zéro émission » resteront 100% déductibles si elles sont commandées avant 2027 et, ensuite, le pourcentage de déduction diminuera progressivement (de 95% en 2027 à 67,5 en 2031).

Cette perspective peut paraître encore lointaine, mais pour le conducteur d’une voiture de flotte, elle est déjà très proche puisque les contrats courent généralement sur quatre ou, au maximum, cinq ans. L’avenir de la voiture de société est donc clairement électrique. Mais cela vaut-il déjà la peine de passer maintenant à un modèle électrique  ?

Des modèles 100 % électriques déjà fiscalement avantageux

On ne compte déjà plus les modèles électriques intéressants comme voiture de société et que la fiscalité favorable rend plus accessibles au grand public. Prenez par exemple le constructeur Kia avec la nouvelle Niro qui affiche une autonomie remarquable de 460 kilomètres. L’EV6, un autre crossover électrique passe même la barre des 500 kilomètres d’autonomie, avec 528 exactement. Ce ne sont pas les seuls modèles de la gamme puisque l’e-Soul propose également une autonomie de 452 kilomètres. Il est donc parfaitement possible de passer totalement à l’électrique dès aujourd’hui.

Les hybrides rechargeables (plug-in) restent intéressantes jusqu’en 2026

Comme les grands changements n’interviendront qu’en 2026, l’hybride rechargeable restera un excellent choix sur le plan fiscal malgré l’instauration d’un « régime d’extinction » (phasing-out) pour les véhicules non « zéro émission » jusqu’à 75 % maximum en 2025. Et vous bénéficiez encore, tout comme pour une voiture électrique, de la déductibilité à 100%, moyennant le respect de deux conditions. Primo, la capacité de la batterie doit s’élever au moins à 0,5 kWh par 100 kilogrammes de poids du véhicule. Et secundo, les émissions de CO2 doivent être inférieures à 50 g/km. Tous les modèles hybrides rechargeables de Kia respectent ces conditions. Vous pouvez d’ores et déjà choisir parmi les modèles Niro, la nouvelle Sportage, XCeed, Ceed SW et Sorento. Cette dernière propose même sept places, ce qui est exceptionnel pour un hybride rechargeable. Vous préférez conduire un hybride moyen, autorechargeable, essence ou diesel ? Depuis 2020, sa déductibilité a diminué sensiblement, mais il reste déductible jusqu’en 2026 si vous commandez une nouvelle voiture.

Le pourcentage de déduction est déterminé à l’achat et s’applique non seulement sur le prix du véhicule, mais aussi sur les autres frais (carburant, entretien, réparations, etc.) de votre voiture de société. Pour un hybride rechargeable, vous pouvez donc également déduire les frais totaux de carburant, mais cela changera pour les nouveaux hybrides rechargeables à partir de 2023. En revanche, ce qui ne change pas, c’est le faible avantage toute nature (ATN) dont vous pouvez bénéficier en qualité de salarié disposant d’une voiture de société électrique ou hybride rechargeable.

Et les bornes de recharge ?

Qui dit conduite électrique pense d’emblée aux possibilités de rechargement électrique. Les entreprises peuvent déduire fiscalement l’achat et l’installation de leurs bornes de recharge. Mieux encore : du 1er septembre 2021 au 31 décembre 2022, les bornes de recharge sont même déductibles à 200%, pour autant qu’elles soient également accessibles au public. Tous ces frais pourront encore être déduits entre 2023 et fin août 2024 à hauteur de 150%. Le gouvernement fédéral entend ainsi favoriser une croissance rapide de l’infrastructure de rechargement électrique.

Nouvelles Kia électriques

Choisir une voiture de société (partiellement) électrique offre de nombreux avantages. Kia est fin prête pour satisfaire la demande en ce sens avec, dès aujourd’hui, une large gamme de modèles électrifiés. Actuellement, Kia propose déjà huit modèles 100 % fiscalement déductibles.

Vous voulez passer à une voiture de société électrique ? Chez Kia, vous êtes sur la bonne voie

La UneLe fil info Partager
Sommaire