Accueil La Une Belgique

Grève à la SNCB: les étudiants lancent un double appel à la solidarité

La FEF estime, entre autres, que les étudiants n’ayant pu se rendre à leur examen pour cause de grève ne peuvent être pénalisés.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Temps de lecture: 2 min

Alors qu’aucun accord n’a pu être trouvé entre syndicats et directions du rail, la Fédération des étudiants francophones (FEF) et son homologue flamande, la VVS (Vlaamse Vereniging van Studenten), estiment, dans un communiqué ce jeudi, que la session d’examens des étudiants « ne peut être utilisée pour faire passer en force des mesures qui concernent l’avenir du service public de mobilité  ». Ils lancent à cette occasion un double appel à la solidarité.

►A lire : Pas d’accord à la SNCB : une grève à nouveau probable

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Fernand Stenuit, jeudi 9 juin 2016, 22:26

    C'est une forme de chantage que les syndicats exercent vis à vis des utilisateurs . Il ne faut jamais répondre au chantage par le laxisme . La situation économique des cheminots, est la meilleure qui soit en Belgique . Il s'agit ici d'un bras de fer politique entre le gouvernement et un syndicat socialo-communiste-casseur . En aucun cas , l'Etat ne doit céder . Les étudiants doivent s'en rendre compte . C'est un principe de la liberté-égalité qui est en cause.

  • Posté par Michel-Julien Renette, jeudi 9 juin 2016, 20:37

    Camarades étudiants, vous faites appel à plusieurs choses absentes chez les syndicalistes : la matière grise, le bon sens et une vision de l'avenir que vous représentez. J'ai 74 ans et je comprends vos inquiétudes, eux, pas du tout; Ils ne sont même pas solidaires des gens qui les font vivre: les navetteurs. Cela devient du Stalinisme de bas étage.

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs