Accueil Belgique Politique

Fini les Régions? Pour une Belgique fondée sur «quatre Etats»…

Dans un document conçu comme une « contribution » au débat institutionnel en vue de 2024, l’Institut Jules Destrée prône une organisation du pays qui zappe les « Régions » au profit d’« Etats fédérés ». Un pas vers le confédéralisme ? Non merci…

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Ceci est une « contribution au débat public sur l’avenir institutionnel de la Belgique », rouvert notamment, on le sait, par le gouvernement fédéral via sa « consultation citoyenne » en ligne, tout cela en vue de 2024 et la présumée septième réforme de l’Etat. En l’occurrence, cette « contribution » émane d’un think tank, qui est aussi un centre d’études, l’Institut Jules Destrée, presque centenaire (il fut fondé en 1938), sis à Namur, historiquement militant fédéraliste wallon.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

30 Commentaires

  • Posté par OPDEBEECK Jean-Marie, mercredi 15 juin 2022, 14:53

    Qu'ils aillent donc lire les 'Identités meurtrières' d'Amin Maalouf ..ils en tireraient pas mal de leçons de vivre-ensemble...

  • Posté par Frissen JM, mardi 14 juin 2022, 19:12

    La Belgique n'a absolument aucune valeur ajoutée et se débat pour survivre par une complexité folle de ses institutions. On ferait bien mieux d'arrêter ce cirque et d'aller chacun de notre côté, les Bruxellois faisant ce qu'ils veulent. Et à ceux qui rétorquent que seule une union avec la France serait viable pour la "petite" Wallonie, je me permets de rappeler que plusieurs Etats qu'ils soient baltes ou balkaniques - sans citer nos voisins du Grand-Dûché et les Etats insulaires de Méditerranée - ont une population moindre que la wallonne. Etre seuls nous obligerait aussi et enfin à se retrousser les manches pour sortir de cette médiocrité et de cet assistanat institutionnalisé. Le sentiment national belge est une blague. Seuls quelques rares belgicains nostalgiques d'une Belgique idéalisée qui n'a jamais existé tiennent encore à ce machin inutile.

  • Posté par Huys Eric, mercredi 15 juin 2022, 12:21

    Parles donc pour toi, ô Être Supérieur, adorateur de la division, nostalgique de ton nombril! Et toi, c'est quoi la ta valeur ajoutée déjà?

  • Posté par Saulem Fabien, mardi 14 juin 2022, 12:47

    Comme de coutume, l'organisation belge accuse le retard. Loin d’une critique, c'est un constat. Certes affligeant. Le monde a évolué. Des faits majeurs se sont produits. Des évolutions brutales vont en découler. Pensons aux raréfactions des matières premières, des denrées alimentaires et un probable lock-down électrique. Ces tendances ne pourront être contrées par la Belgique et encore moins par des lasagnes institutionnelles complexes. Alors qu'il y aurait lieu de s'unir, en Belgique une fois de plus on va faire à l'envers, on va déconstruire, réduire. Depuis plus de 60 ans, on trifouille et bidouille l’architecture de l’Etat, sans aboutir à un résultat probant, concret et efficace. Preuve que le système ne marche pas, puisque basé par essence sur une opposition directe Nord-Sud. Toute opposition conduit à des tensions. La guerre en Ukraine illustre le propos. L’Occident contre la Russie donne en permanence lieu à des tensions. La Belgique s'est engagée dans un processus régionaliste, non pensé, non réfléchi alors que tous les éléments, dès sa constitution en 1831, avaient prévu une évolution fédéraliste comme le sont des pays comme l'Allemagne (Landers) ou la Suisse (Cantons). Faire reposer un système fédéral sur un cadre d'opposition ne marche pas et est voué à l'échec. Nous en voyons sous les yeux, la preuve éloquente et affligeante. La Flandre ne marche pas, elle suffoque. Bruxelles agonise et la Wallonie s'éteint. Si le système fédéral s'était appuyé sur les 9 provinces existantes, les compétences supérieures étaient simplement confiées aux provinces qui historiquement étaient compétentes dans de nombreux domaines de la vie sociale, économique et culturelle. Elles étaient également actives en matière d'enseignement, de soins de santé, de réseaux routiers et tant d'autres domaines et avait également compétence et autorités fiscales. Et la souplesse de ces délégations, n'aurait jamais donné lieu à des montages institutionnels de régions, communautés, commissions diverses, aboutissant à une tuyauterie complexe, illisible et au final ruineuse, coûteuse et comble de l'ironie manifestement inefficace. L’évolution reste toujours possible, et comme un ancien Premier l’a un jour déclaré, M. Leterme, ayons au moins dans ce pays une minute de courage. La solution est de repasser toutes les compétences régionales et communautaires aux 9 provinces originelles dont était dotée la Belgique de 1831. Ainsi d’un système d’opposition, nous passerions à un système de collaboration. Plus que de courage, il est également nécessaire de bon sens, d’analyse et de feed-back. L’erreur est humaine. Il faut toujours tirer des enseignements de ce qui ne fonctionne pas. Outre l’institutionnel, l’imbroglio nucléaire est également éloquent.

  • Posté par Janssen Walther, mardi 14 juin 2022, 12:42

    L`opinion de Philippe Destatte, directeur de l`institut Destrée est pour moi une très bonne proposition pour résoudre l `impasse actuel en Belgique: Il faux créer une République Fédérale de quatres états, tout autre bricolage est du temps perdu. Ce qui me manque encore est l`abolition de la monarchie constitutionelle. La monarchie à servi en 2030 pour 200 ans, et la Confoederation belgica doit remplacer cette monarchie. Le président fédéral peux belle et bien rester le membre de la famille de Saxe Coburg & Gotha, soit masculin soit feminin ou alternativement. Il ne faut pas avoir de nouvelles élections tous les six ans, mais simplement un vote au sénat, qui lui représente les différentes régions des quatres états confédérés,

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs