Accueil Belgique Politique

Le PTB tel qu’il est et le PTB tel qu’il se vend

On connaît le profil social présenté par le parti, à travers son combat pour le pouvoir d’achat notamment. On connaît moins d’autres fondamentaux du PTB, toujours marxiste et révolutionnaire, même si Mao et Staline ne sont plus en grâce. Plongée au cœur de l’extrême gauche belge.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 8 min

Le PTB, on connaît. Ou on croit connaître. Ses propositions socio-économiques : pension à 1.500 euros, retraite à 65 ans, salaire minimum à 14 euros de l’heure, TVA à 6 % sur le gaz et l’électricité, limitation à 1,4 euro du prix du litre de carburant, fonds blouses blanches, taxe des millionnaires, etc. Mais pour le reste, que sait-on vraiment des positionnements du Parti du travail de Belgique ? L’actualité récente (guerre russe en Ukraine, situation des Ouïgours en Chine, négociations gouvernementales…) a laissé entrevoir d’autres points de vue (volontairement) moins affichés. Ou moins clairement.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

21 Commentaires

  • Posté par Lambert Paul, mercredi 15 juin 2022, 14:14

    A lire les commentaires on voit que les membres actifs du Ptb sont bien présents et possèdent la rhétorique pour contrer tous ceux qui ne sont pas de leur avis que ce soit ici ou sur les réseaux sociaux ils sont vigilants et très actifs , c'est cela qui est dangereux pour la démocratie et il vaut mieux une démocratie avec des défauts qu'eux à la pensée unique , ce n'est que mon avis

  • Posté par Schmetz Viviane, jeudi 16 juin 2022, 8:11

    à vous lire, c'est dangereux de ne pas être du même avis... dangereux pour la démocratie ! vous avez dit "pensée unique" ?

  • Posté par Schmetz Viviane, mercredi 15 juin 2022, 8:52

    "Aujourd’hui, la participation au pouvoir n’est toujours guère à l’ordre du jour", écrivez-vous Mme Dubuisson... on croirait entendre Paul Magnette ! Détrompez-vous, un nombre croissant de citoyens se reconnait dans le PTB (ce qui permettra au parti de peser suffisamment dans les négociations pour monter au pouvoir), qui propose enfin une voie pour sortir du capitalisme et les fléaux qu'il engendre, non seulement chez nous, mais dans le monde entier. D'ailleurs, si ce n'était pas le cas, nous n'aurions guère eu droit à votre article quelque peu tendancieux... à propos de l'impérialisme américain par exemple. Car, pas plus tard qu'hier, on pouvait lire dans votre journal même, "Le renversement puis l’assassinat de Lumumba, soutenus par la CIA, étaient une attaque directe contre le gouvernement élu et légitime de la République du Congo (le nom du pays à l’époque - NDLR). Une telle agression néocoloniale était incompatible avec la représentation d’elle-même que se fait l’Amérique en tant que championne mondiale de la démocratie". Susan Williams, historienne anglaise spécialiste de la décolonisation. Chercheuse à l’Institute for Commonwealth Studies de l’Université de Londres, elle a écrit en 2021 White Malice. The CIA and the covert recolonization of Africa . Dommage pour la neutralité du journaliste, Mme Dubuisson !

  • Posté par Chalet Alain, mercredi 15 juin 2022, 9:32

    On attend toujours de voir un pays communiste qui ne soit pas une dictature et un échec économique.

  • Posté par Lambert Guy, mardi 14 juin 2022, 20:27

    Ce qui est tracassant dans la position du PTB n'est pas tant ce qu'il dit mais tout ce qu'il ne dit pas ou "évacue". Ainsi, "il y aura encore un parlement": ok mais lequel? avec quelles prérogatives? avec quelle diversité? "Il n'y aura pas de parti unique": ok mais quoi une liste limitée de partis? des partis radicalement opposés à leur projet? Quelles assurances avons-nous que la démocratie sera encore réelle et diversifiée? Je suis aussi étonné de voir toutes les qualités relevées du régime dictatorial chinois mais peu de critiques. Et pour la Russie, on condamne "du bout des lèvres" mais on dit que le principal responsable ce sont les USA. Moi, je veux bien mais si on commence à "comprendre" des guerres" purement préventives, où va-t-on? Et puis Poutine n'est-il pas un vrai, un gros capitaliste? Et qu'en est-il des assassinats d'opposants? des empoisonnements? des procès opportunistes politiques? Etc, etc.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs