Accueil Opinions

Didier Viviers: «Le beau doit servir l’homme et le savoir»

L’Académie publie un « beau livre » consacré au jardin anglais. Au-delà de la botanique, c’est toute une vision du monde qui se dessine entre les conifères, les grottes et les gloriettes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 5 min

L’Académie royale de Belgique lance une nouvelle collection intitulée Grand Format en publiant Le Jardin anglais. Evolution du goût et passion britannique sous l’influence des Lumières de Nathalie de Harlez de Deulin. L’auteure y analyse comment, sous l’influence des philosophes des Lumières, des châteaux, des villes ou des particuliers ont fait sauter les verrous d’une esthétique rigide pour créer de somptueux « jardins anglais » alliant l’authenticité à la beauté dans les anciens Pays-Bas méridionaux. Cette beauté veut également trouver le cœur des ouvrages appelés à être publiés à l’avenir dans Grand Format, comme l’explique Didier Viviers, le secrétaire perpétuel de l’Académie.

Quels sont les contours de cette nouvelle collection ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs