Accueil Économie

«Optima n’avait pas bonne réputation parmi les banques belges»

La faillite qui se semble se profiler pour Optima résulte de son interdiction d’exercer son métier de banquier. La BNB, qui a octroyé puis retiré cette licence, a-t-elle fait preuve de légèreté ? Georges Hübner, professeur à l’ULg, souligne plutôt les indices de fraude qui planent sur ce dossier.

Article réservé aux abonnés

Invalid Scald ID.

Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

Le tribunal de commerce de Gand prononcera-t-il la faillite d’Optima, cette société de planification financière flamande entrée dans la banque en 2011 à la faveur du rachat d’Ethias Banque ? C’est le scénario évoqué au SPF Finances, mais contesté par Optima. Mercredi, la Banque nationale (BNB) annonçait pour rappel le retrait de la licence bancaire et le blocage des dépôts, avant que la FSMA, l’autorité de contrôle des marchés financiers, suspende ce jeudi l’inscription d’Optima en qualité de courtier d’assurances.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs