Accueil Société

Migrants: Francken doit revoir son projet de déclaration d’adhésion aux valeurs de la Belgique

Le Conseil d’Etat demande au gouvernement de revoir son projet de déclaration d’adhésion aux valeurs de la Belgique à destination des migrants. Et rappelle : la compétence de l’intégration est communautaire, le texte doit donc passer par la concertation.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Theo Francken espérait une entrée en vigueur pour la rentrée de septembre de sa déclaration pour primo-arrivants, voilà qui risque d’être compromis. Pour rappel, les migrants désirant s’installer en Belgique devraient à l’avenir signer une déclaration marquant leur adhésion aux valeurs du pays (respect des femmes, des principes démocratiques, etc.) après trois mois sur le territoire. L’engagement ne serait pas que symbolique, un refus impactant la demande d’asile ou l’acquisition de la nationalité belge.

Le Conseil d’Etat, qui a examiné le texte, a recommandé au secrétaire d’Etat à l’Asile et la Migration de revoir substantiellement sa copie. Et pas tout seul. Comme le souligne l’avis, auquel nos confrères du Standaard ont eu accès, si l’accueil relève bien de la seule compétence du fédéral, l’intégration, elle, est l’affaire des Régions. L’élaboration du texte devra donc passer par la concertation. Et tant pis pour la rentrée.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Fernand Stenuit, vendredi 10 juin 2016, 12:57

    Donc , pour certains députés, le pays doit retenir sur son sol des individus qui seraient coupables de violence ou/et de Viol. Faut pas chercher loin pour savoir d'ou viennent ces députés .

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs