Accueil MAD

Une femme d’exception

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Toutes les belles histoires ont une fin et celle de l’Opéra Royal de Wallonie avec Speranza Scappucci arrive à son terme avec le Simon Boccanegra de Verdi qu’elle dirigera dès ce vendredi soir. Il y a 5 ans, la jeune femme arrivait comme directrice musicale d’une maison dirigée par Stefano Mazzonis. Avant cela, on avait déjà pu apprécier son talent de cheffe dans Jerusalem, une œuvre peu connue du même Verdi avec lequel elle termine son parcours liégeois. Dans les prochains mois, elle rejoindra Paris, le Metropolitan Opera de New York et bon nombre de grandes scènes internationales. Ces cinq années liégeoises ont aidé à sa renommée. Elles ont aussi donné un nouvel élan à un orchestre qui aura trouvé en elle une directrice musicale mais aussi une personnalité totalement investie dans cette aventure, au point de reprendre les rênes artistiques après le décès inopiné de Stefano Mazzonis et en pleine crise du covid. Une sacrée personnalité dont on n’a pas fini d’entendre parler. Et qu’on espère revoir régulièrement chez nous.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en MAD

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs