Accueil Culture Cinéma

Bruno Dumont: «L’art doit prendre en main le religieux. C’est urgent»

En compétition à Cannes, « Ma Loute » est une comédie extravagante mettant en scène grands bourgeois décadents et pêcheurs cannibales dans des paysages du Nord magnifiés. Bruno Dumont a choisi de grands acteurs et des non-professionnels pour montrer avec un réalisme fantastique la duplicité de l’âme humaine

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

On savait Bruno Dumont mystique, on ne le connaissait pas comique. Du moins pas à ce point-là. Le plus drôle, c’est que lui-même s’en étonne. En réalisant Ma Loute, le cinéaste de L’humanité et du P’tit Quinquin a découvert que la comédie n’est pas un art mineur. Si on regarde bien ses précédents films, on y trouvait déjà les traces du grotesque qu’il assume entièrement aujourd’hui. Mais Bruno Dumont aime le changement. Son prochain film sera l’adaptation de la pièce de Péguy, Le mystère de la charité de Jeanne d’Arc, en comédie musicale. Tournage prévu cet été.

Quel était votre challenge avec « Ma Loute » ?

Je voulais raconter une histoire de dingues, une histoire d’amour, une histoire policière, une histoire cruelle. Et je voulais faire un film coloré.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs