Accueil Société Régions Bruxelles

A Molenbeek, les fusillades à répétition mettent le pouvoir au défi

De nombreux faits graves de violence armée, dont la source serait à trouver dans le narcotrafic, donnent des sueurs froides aux autorités bruxelloises. Et plus particulièrement à Molenbeek. Sa bourgmestre continue d’interpeller le fédéral. Sans succès, dit-elle.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

Nouvelle journée, nouvelle fusillade. C’est la triste routine qui désormais structure l’actualité bruxelloise, où la violence par arme à feu semble avoir basculé dans une nouvelle dimension. Ce week-end, après des nouveaux faits survenus samedi à Molenbeek, nos confrères de La Capitale parlaient de la douzième fusillade recensée depuis septembre sur cette seule commune. Ce décompte, pour peu qu’il soit exhaustif, est de toute façon déjà périmé.

Une nouvelle fusillade, à nouveau signalée dans un premier temps par le quotidien local, y est effectivement à déplorer ce lundi après-midi. Elle est survenue entre 14 et 15h, au carrefour de la rue des Quatre-Vents et de la rue Jean-Baptiste Decock, et a fait un blessé, visiblement atteint à la main. Pour l’heure, le parquet se limite aux rares commentaires de circonstance : descente du labo et d’un légiste, expertise balistique…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

27 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, mardi 21 juin 2022, 20:06

    Règlement de compte à OK Hallal.

  • Posté par Fontesse Philippe, mardi 21 juin 2022, 17:29

    La bourgmestre ne récolte ce que son père lui a légué et dont elle a poursuivi dans le même chemin la façon de gérer une commune avec pour seul but d'être bourgmestre. Toutes les lacunes ne viennent pas d'eux, c'est toujours là faute des autres. Le père disait la même chose en tant que bourgmestre ou en tant que ministre. Malheureusement elle n'est pas la seule fille ou fils de ... qui pratique la même façon de voir alors que les années passent, le monde change et la population aussi.

  • Posté par Claude , mardi 21 juin 2022, 14:24

    Le Bourgmestre est chef de sa zone de police... voilà encore une incompétence démontrée de la fonction "soit-disant" exercée...

  • Posté par Bo Ta, mardi 21 juin 2022, 8:01

    " Il y a effectivement des zones de non-droit " Les belles légendes urbaine ont beau dos... Il faudrait investir dans la formation de la Police. Mettre au placard les vieux de la vieille qui véhiculent encore les anciens reflexes fachistes et racistes. Ne pas lâcher des kékés en manque d'adrénaline dans les rues de Bruxelles pour se faire de l'expérience, des cowboys qui viennent du fin fond de leur Flandre/Wallonie pour faire leurs terreurs sur des gamins précarisés de la capitale. Les rues de Bruxelles ne sont pas un terrain de formation pour la Police. Tous ne sont pas comme ça, heureusement, mais il suffit de quelques brebis galeuses et un mauvais commandement pour donner une image désastreuse de la fonction Publique et surtout de la Police.

  • Posté par Lecocq Jean-Louis, mardi 21 juin 2022, 10:33

    L'éternelle victimisation face à la méchante police.... pauvre chou.

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs