Accueil Belgique Politique

Les cinq mots-clefs de Charles Michel

Nous avons relu les réponses du Premier ministre à la Chambre depuis 20 mois et réécouté plusieurs de ses interviews télé. Résultat : il se répète inlassablement sur cinq thèmes. Comme la concertation sociale ou la transparence… qui lui valent pourtant les critiques les plus violentes de l’opposition.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe du service Politique Temps de lecture: 12 min

Tous les responsables politiques utilisent des éléments de langage pour faire passer leurs messages. La communication étudiée, voire cadenassée. Les éléments de langage devenant même parfois des tics de langage… Le Premier ministre Charles Michel raffole ainsi des expressions «  je veux être parfaitement clair  », «  je mesure parfaitement  », «  dans les jours, les semaines, les mois qui viennent  », «  je suis très serein  » ou «  je suis à 100 % déterminé  ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Joseph Segers, samedi 11 juin 2016, 19:27

    ca ne vaut pas la peine de réagir!!! pourtant c'est visible,la differance est trop flagrante! et c'est dommage pour un petit pays comme la belgique

  • Posté par Michel-Julien Renette, samedi 11 juin 2016, 9:46

    Pour crédibiliser le travail de Charles Michel, il faudra attendre que la séparation Nord-Sud ait lieu, afin que les électeurs soient confrontés aux résultats catastrophiques de la gestion de la région wallonne par le PS et ses sbires. Des dépenses faramineuses inutiles (voyez les gares de Liège et de Mons, curieusement des villes socialistes),alors que l'on n'en a plus les moyens, etc...

  • Posté par Luc DESWAEF, samedi 11 juin 2016, 9:20

    Quand tout ces grévistes vont-ils comprendre qu'ils sont les fossoyeurs de la Belgique et surtout en Wallonie on critique la NVA ils jouent le jeu des nationalistes en prouvant par leur actions qu'ils sont ingérables.A bon entendeur salut ;

  • Posté par Luc DESWAEF, samedi 11 juin 2016, 9:14

    La critique est aisée l'art est difficile tout ces gens qui critiquent que ce soit les journalistes les spécialistes ou autres Goblets , Sca etc... se croient -ils capables de faire ce que Michel fait ?On devrai leur donner six mois juste pour voir,chaos garantie.Il est clair que les syndicats sont le bras armé du parti socialistes et que c'est purement politique .

  • Posté par Joseph Segers, samedi 11 juin 2016, 19:29

    bravoooo

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs