Accueil Économie

Un postier sur la grève chez bpost: «Pas question de nous privatiser»

La prochaine grève chez bpost semble sans objet, dénonçant une... éventuelle privatisation. Mais aux yeux de certains postiers, le malaise est beaucoup plus profond. Témoignage d’un facteur qui affiche plus de vingt ans de métier.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Nous l’appellerons Jacques. Il est âgé de 45 ans, affiche plus de vingt années au compteur chez bpost et souhaite s’exprimer sous couvert de l’anonymat. «  Le règlement m’interdit de parler à la presse sans le contrôle du service de communication  », justifie-t-il. Une étape qu’il souhaite « bypasser », dès lors qu’il s’agit d’expliquer les raisons pour lesquelles il fera grève ce lundi.

Comment justifiez-vous cette grève  ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Bernard HEUNDERS, samedi 11 juin 2016, 9:24

    On a tout de même un peu de mal à imaginer que la pression soit si forte... Piqûre de rappel : https://jedoutedoncjecherche.files.wordpress.com/2013/04/pol-78-bpost1.pdf

Aussi en Économie

Quand la sécheresse menace la production laitière

La sécheresse qui frappe de plein fouet le pays affecte considérablement la production de lait, déjà ralentie par la hausse des coûts des intrants. Si certains consommateurs craignent une pénurie des produits laitiers, le phénomène pourrait surtout se répercuter sur les prix.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs