Accueil Belgique

L’Université de Gand aurait mis sous l’éteignoir des plaintes pour intimidation sexuelle

L’enseignant en question est toujours en fonction

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

D’après plusieurs sources internes à l’équipe académique de l’Université de Gand (UGent), treize plaintes de membres du personnel et d’étudiants contre un professeur de la Faculté de philosophie et lettres pour abus de pouvoir et intimidation sexuelle auraient été mises sous l’éteignoir, écrit vendredi le site d’information Apache. Les faits dateraient de fin 2015. L’enseignant en question est toujours en fonction mais, d’après la rectrice Anne De Paepe, a cédé une partie de ses responsabilités de sa propre initiative. D’après certains, les faits auraient été mis sous silence par l’université gantoise. Des collègues du professeur se plaignent d’ailleurs d’un manque de transparence sur la procédure.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, samedi 11 juin 2016, 0:26

    Encore une histoire de caisses et de fûts ??? Un peu opaques ces informations; non??

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs